Bolloré très présent en Afrique | Afrique | DW | 25.04.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Bolloré très présent en Afrique

La garde à vue pour soupçons de corruption de Vincent Bolloré ainsi que plusieurs de ses collaborateurs, débutée mardi, a été prolongée. Une affaire qui ébranle un groupe puissant et bien établi en Afrique.

Parmi les 16 terminaux à conteneurs sous la gestion du groupe Bolloré en Afrique, ceux de Lomé au Togo et de Conakry en Guinée auraient pu être obtenus sur fond de corruption. 

C’est en tout cas ce que veulent savoir les juges français qui ont ordonné la garde à vue mardi de Vincent Bolloré, le patron milliardaire, et des cadres de son groupe éponyme. Ils sont soupçonnés d’avoir utilisé leur filiale publicitaire, Havas, pour obtenir les faveurs des autorités des deux pays. 

Sous-facturation des services de communication contre concessions de contrats : voilà en gros ce qui se serait passé entre le groupe et les présidents guinéens Alpha Condé et togolais Faure Gnassingbé. 

Pour y voir plus clair, le siège du groupe Bolloré Africa Logistics avait été perquisitionné, il y a deux ans, en France. L'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales cherchait à réunir des preuves contre le géant français de la logistique. 

Peu de temps après cette descente, le président guinéen avait assuré que Bolloré avait obtenu le contrat de concession dans les règles. 

Französischer Milliardär Vincent Bollore (picture alliance/AP Photo/J. Brinon)

Dans un communiqué, le groupe Bolloré a "formellement" démenti avoir commis des irrégularités en Afrique.

Une présence au-delà de la manutention 

Transport routier, transport ferroviaire, gestion d’entrepôts ou encore logistique de produits industriels, le groupe Bolloré fait figure de leader de la manutention en Afrique. 

Un continent d’où l’entreprise a tiré 2,5 milliards d’euros de chiffres d’affaires l’an dernier. Elle prévoit d'y investir 300 millions d'euros cette année. 

Si le groupe gère 16 terminaux à conteneurs sur le continent, il opère en plus dans plusieurs ports secs au Mali, en Centrafrique ou au Burkina, pour ne citer que ceux-là. 

En plus de sa filiale publicitaire Havas, Bolloré est aussi propriétaire du groupe médiatique français Canal +. Mais pas uniquement. L’entreprise est présente dans l’agriculture grâce à ses actions dans la holding luxembourgeoise Socfin qui gère environ 187.000 hectares de plantations de palmiers à huile et d'hévéas, en Afrique et en Asie.