1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Boko Haram toujours dans le viseur

Au Nigeria, après la découverte, près de la forêt de Sambisa, d'une jeune fille présentée comme l’une des lycéennes de Chibok enlevée par Boko Haram en avril 2014, l'armée annonce avoir retrouvé une autre rescapée.

Écouter l'audio 02:05

Une bonne nouvelle que des doutes viennent toutefois assombrir. Les familles ont en effet émis des doutes sur l'appartenance de cette deuxième fille au groupe des lycéennes de Chibok. Quoi qu’il en soit, la forêt de Sambisa à la frontière nord du Cameroun avec le Nigeria est considérée comme l'un des bastions de Boko Haram où des otages sont détenus. Cette forêt est donc une cible importante pour la force multinationale contre Boko Haram. Depuis le début du mois au moins deux soldats camerounais ont trouvé la mort et 30 ont été blessés dans la forêt lors des opérations.

Des soldats qui veulent retourner au front

Parmi les soldats soignés à l'hôpital militaire de Yaoundé il y a Fabian Ngo, 26 ans. Son bataillon a détruit quatre camps de Boko Haram, tué au moins une centaine de combattants et arrêté 60 autres. Malheureusement, Fabian Ngo a sauté sur une mine alors qu'il célébrait avec ses camarades leur victoire"en revenant, notre véhicule a roulé sur une mine. Voilà comment nous avons eu cet accident. De là, on m'a emmené ici. Peut-être que dans deux mois quand je me serai rétabli, je vais remettre mon uniforme et mes rangers et j’y retournerai pour continuer ma mission ".

La première des lycéennes de Chibok kidnappées par Boko Haram reçue par le président Muhammadu Buhari

La première des lycéennes de Chibok kidnappées par Boko Haram reçue par le président Muhammadu Buhari

Les efforts déployés par les armées du Cameroun, du Nigeria et du Tchad pour sauver les captifs de Boko Haram ont pour le moment donné peu de résultats. Selon Bouba Bakary, l'un des commandants qui combattent Boko Haram, beaucoup de captifs du groupe islamiste sont détenus dans la forêt. Il explique que"Sambisa est une forêt très dangereuse de nombreux Camerounais ont perdu la vie en luttant pour libérer des otages ou en combattant Boko Haram là. De nombreux otages camerounais que nous recherchons sont dans cette forêt. Il faut absolument éliminer ou faire tout pour chasser Boko Haram de cet endroit ". Bouba bakary ne donne toutefois pas de détails sur les plans du groupe de travail mixte multinational chargé de libérer complètement la forêt.

Une zone difficile à contrôler

Fonka Mutta, lui, est un journaliste à la radio publique du Cameroun. Il s’est rendu plusieurs fois à Sambisa et selon lui "contrairement à ce que la plupart des gens pensent Sambisa n’est pas une petite zone où on peut mener aisément des recherches ou qui peut juste être envahi. C’est en fait un immense parc national, une immense réserve forestière que même le gouvernement nigérian ne peut pas contrôler entièrement. ". Cependant, la force multinationale contre Boko Haram a lancé en mars dernier une opération dénommée "tentacule" pour débarrasser la forêt Sambisa de ses occupants. Reste à voir combien de temps cela prendra pour que l’objectif principal de sauver les captifs soit atteint.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !