Bogota et Caracas se réconcilient | International | DW | 11.08.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Bogota et Caracas se réconcilient

Le nouveau président colombien Juan Manuel Santos et son homologue vénézuélien Hugo Chávez ont annoncé la reprise des relations diplomatiques entre leurs deux pays.

default

Hugo Chávez et Jose Manuel Santos devant la statut de Simón Bolivar

La rencontre a eu lieu dans le port colombien de Santa Marta, à 950 kilomètres au nord de Bogota. La ville dans laquelle Simón Bolivar, libérateur de l'Amérique du Sud, est mort en 1830. C'est d'ailleurs devant la statue du héros de l'indépendance que les deux présidents se sont symboliquement serrés la main devant les photographes et que Hugo Chávez, vêtu d'un survêtement aux couleurs du Venezuela, a annoncé les conclusions de trois heures d'entretiens:

FARC Rebellen in Kolumbien

Hugo Chávez a appelé les rebelles des Farc à rechercher une solution négociée

"Nous avons une bonne, une très bonne nouvelle. Nous avons décidé de rétablir totalement nos relations diplomatiques, politiques et économiques"

Les relations entre les deux pays sont tendues depuis longtemps déjà, même si le 22 juillet dernier, les autorités avaient franchi un nouvelle étape en rompant complètement leurs liens. Une des principales pommes de discorde, ce sont les Farc. Bogota accuse son voisin de servir de base arrière aux insurgés de la principale guérilla communiste colombienne. L'ancien président colombien, Alvaro Uribe, dénonçait également ce qu'il qualifiait d'embargo commercial imposé par le Venezuela depuis 2009. 2009, c'est aussi l'année où la Colombie et les Etats-Unis ont conclu un accord permettant à l'armée américaine d'utiliser des bases militaires en Colombie. Une décision qui avait provoqué la colère du bouillonnant Hugo Chavez.

Treffen der Präsidenten von Venezuela und Kolumbien

"Nous devons vaincre les démons, président"

Ce même Hugo Chavez a décidé de changer de ton avec l'arrivée à la présidence, pas plus tard que samedi dernier, du successeur d'Alvaro Uribe, Juan Manuel Santos, également de droite mais visiblement plus pragmatique. Et puis il y a aussi le fait que les exportations de la Colombie vers le Venezuela ont dramatiquement chuté depuis la crise en 2009. Ainsi, les deux pays ont compris l'intérêt de rétablir des liens commerciaux bilatéraux qui représentent tout de même sept milliards de dollars par an. Pour ce qui est des Farc enfin, Hugo Chávez a promis de ne pas tolérer la présence de rebelles sur son sol et il a appelé ces derniers à renoncer à la lutte armée. L'avenir dira si cette réconciliation express tiendra le coup. "Nous devrons vaincre les démons" a déclaré le président vénézuélien en offrant à son homologue, dont c'était l'anniversaire hier, une biographie de Simón Bolivar.

Auteur: Konstanze von Kotze
Edition: Anne Le Touzé

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !