1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

« Blabla inutile » autour de Lampedusa

Après la catastrophe de Lampedusa, la presse allemande se penche de nouveau sur la question de l'accueil des réfugiés en Europe. Elle s'intéresse aussi à Thomas Südhof, le nouveau Prix Nobel de médecine né en Allemagne.

Le ministre allemand de l'Intérieur Hans-Peter Friedrich lors de la réunion ministérielle européenne à Luxembourg, consacrée à la question de l'immigration

Le ministre allemand de l'Intérieur Hans-Peter Friedrich lors de la réunion ministérielle européenne à Luxembourg, consacrée à la question de l'immigration

« Blabla inutile », titre la Süddeutsche Zeitung. À la demande de l'Italie, le drame de Lampedusa est à l'ordre du jour de la réunion ministérielle européenne qui se tient aujourd'hui à Luxembourg. L'occasion pour le quotidien d'émettre de vives critiques vis-à-vis de la politique de l'Union européenne en matière d'accueil des réfugiés. L'imagination des Européens dans leur politique à l'égard des réfugiés a atteint ses limites depuis longtemps, estime ainsi la Süddeutsche. En même temps, ce n'est vraiment pas comme si rien n'avait été tenté. Voilà maintenant des années que l'Europe s'évertue à trouver des initiatives, des remèdes et à faire preuve de solidarité. Mais c'était loin d'être suffisant. Pour le journal, la solution est ailleurs. Si l'on veut réellement épargner une traversée des plus dangereuses aux migrants et mettre fin au trafic juteux des passeurs, il est temps de procéder à l'ouverture de canaux d'immigration légaux.

La mort de centaines de personnes au large des côtes italiennes choque, écrit pour sa part die tageszeitung. Comment peut-on éviter ce genre de tragédie à l'avenir ? se demande le journal qui propose quatre stratégies pour une politique migratoire européenne « plus humaine ». Pour la taz, il faut ouvrir un couloir humanitaire et prendre en charge une partie des personnes qui vivent depuis longtemps dans des camps de refugiés situés dans des pays en développement. Le journal se positionne pour une répartition plus équitable entre les différents pays de l'Union européenne de l'accueil des réfugiés, mais aussi pour la réintroduction d'un statut de travailleur immigré.

De son côté, Die Welt consacre près de deux pages aux trois nouveaux Prix Nobel de médecine, dont Thomas Südhof originaire de Göttingen dans le Nord de l'Allemagne. Le journal se demande si l'Allemagne peut être réellement fière de son chercheur, récompensé pour ses découvertes sur les transports intracellulaires censés aider à mieux comprendre des maladies comme le diabète. Car après tout, Thomas Südhof travaille depuis plusieurs années aux Etats-Unis. Selon Die Welt, s'il en est arrivé là, c'est aussi grâce au système allemand qui lui a octroyé à plusieurs reprises des bourses de recherche. La vieille Allemagne est de plus en plus attirante pour les chercheurs. Un jour, peut-être, aurons-nous la chance de voir le Prix Nobel attribué à un professeur américain qui travaille en Allemagne, rêve Die Welt.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !