Bienvenue, prisonniers de Guantanamo! | Vu d′Allemagne | DW | 08.07.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Bienvenue, prisonniers de Guantanamo!

A la une des journaux ce jeudi 8 juillet 2010 : l'accueil en Allemagne de deux détenus de la prison américaine de Guantanamo, et la défaite de la Mannschaft en demi-finale de coupe du Monde.

default

Barack Obama avait promis de fermer le camp de Guantanamo.

"Je ne suis pas seulement Ministre de l'Intérieur, je suis aussi un être humain et un chrétien" : le quotidien Die Welt rapporte les propos de Thomas de Maizière lorsqu'il a annoncé, hier, que l'Allemagne accueillera deux prisonniers de Guantanamo. Le Ministre de l'Intérieur répond ainsi à l'appel de Barack Obama qui avait promis de vider peu à peu le camp de détention le plus célèbre des Etats-Unis, destiné à emprisonner les "combattants ennemis" suite aux attentats du 11 septembre 2001. Ainsi, les deux détenus pourront enfin commencer une nouvelle vie en dehors du camp.

Kanzleramtsminister Thomas de Maizière

Thomas de Maizière a annoncé hier que l'Allemagne accueillera deux détenus de Guantanamo.


D'autant que les prisonniers en question ne sont pas des terroristes, s'insurge la Rhein-Zeitung. Ils se sont simplement trouvés au mauvais endroit au mauvais moment lors de la guerre en Afghanistan. En les accueillant, l'Allemagne fait preuve de responsabilité morale, estime le journal.

Mais la Tageszeitung de rappeler que Thomas de Maizière ne fait qu'essayer de corriger la politique honteuse de son prédécesseur. Car en mai 2009, Wolfgang Schäuble, alors ministre de l'Intérieur, avait refusé d'accueillir des prisonniers de Guantanamo sur le territoire allemand par peur du danger qu'ils pouvaient représenter. Aujourd'hui, l'Allemagne accepte deux détenus, mais il a fallu du temps, vilipende le quotidien berlinois, qui explique que le ministre avait envoyé une délégation en mars dernier au camp de Guantanamo pour rencontrer les détenus avant de prendre une décision. Et puis, la plupart des Länder allemands ont refusé d'accueillir ces deux prisonniers sur leur territoire, montrant ce qu'ils savent faire le mieux: répandre une psychose de terreur ! Finalement, les détenus iront en Rhénanie-Palatinat et à Hambourg.

Guantanamo Häftlinge und Zaun

181 prisonniers attendent toujours dans les geôles de Guantanamo.

Même son de cloche chez la Süddeutsche Zeitung, qui rappelle qu'il reste encore 181 prisonniers dans les geôles de Guantanamo. Alors deux détenus sur 181, c'est ridicule ! Le gouvernement fait un geste, certes, mais un geste bien tardif. Le quotidien munichois soutient que le problème de Guantanamo dépasse les frontières des Etats-Unis, et en ne réagissant pas à une politique aberrante en matière de droits de l'homme, les alliés des Américains font preuve d'égoisme pur et dur. L'accueil de ces deux prisonniers n'a du reste qu'une petite valeur symbolique, rien de plus.

WM 2010 Südafrika Deutschland Spanien Halbfinale Deutsche Mannschaft Bus

La Mannschaft n'ira pas en finale.

"La fin d'un rêve" titre le tabloïd Bild, faisant référence à la défaite de l'équipe de foot allemande hier, en demi-finale de la coupe du Monde. "C'est une réelle leçon de foot espagnol qui a mis fin au rêve allemand" déclare pour sa part la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Dommage, car les Allemands n'ont pas su montrer la grande Mannschaft tant attendue. Il n'empêche que l'équipe de Joachim Löw a surpris le monde entier lors de ce mondial, par sa jeunesse, sa vivacité et l'intelligence de son jeu. Le mot de la fin ? Ca n'est pas fini, justement, Joachim Löw n'est pas arrivé au bout de sa mission. A terme, il pourrait même être l'un des plus grands entraîneurs de l'histoire de la Mannschaft, conclut la FAZ.

Auteur: Cécile Leclerc
Edition: Georges Ibrahim Tounkara

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !