1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Bientôt une mission onusienne en RCA ?

Face à une situation qui s'enlise en République centrafricaine, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon a recommandé le déploiement dans le pays d'une douzaine de milliers de Caques bleus.

Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'Onu, veut envoyer une des Casques bleus en RCA

Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'Onu, veut envoyer une des Casques bleus en RCA

La mission que Ban Ki-moon propose d'envoyer en RCA devrait être composée de 10.000 soldats et 1.820 policiers. Dans un rapport transmis aux 15 membres du Conseil de sécurité, le Secrétaire général de l'ONU précise que, dans une phase initiale, « la priorité de la mission des Nations unies doit être la protection des civils ». Une tâche énorme, comme le souligne Honorable Wiguele Martin, ex -député de l'ancien parti au pouvoir, le Kwanakwa. Il décrit la situation dans son ancienne circonscription et salue l'initiative onusienne :

« Ma circonscription est occupée aujourd'hui par des éléments incontrôlés. Une partie de la population a fui au Cameroun, d'autres sont au Tchad; une vingtaine de villages ont été brûlés, les vivres pillées. La population est dans la désolation. Si les Nations unies peuvent envoyer une douzaine de milliers de soldats pour sécuriser le pays et voler au secours de la population de Centrafrique, cela fera vraiment du bien au peuple centrafricain ! »

Les autorités de transition ont également exprimé leur approbation à l'idée d'une opération de l'ONU de maintien de paix en Centrafrique.

Plus de 2.000 morts et 700.000 déplacés, tel est le bilan des violences depuis décembre dernier

Plus de 2.000 morts et 700.000 déplacés, tel est le bilan des violences depuis décembre dernier

La priorité est de protéger les civils

La première phase de la mission onusienne doit, selon Ban Ki Moon se concentrer sur la protection des civils. Ensuite, une fois l'ordre et la sécurité rétablis, d'abord dans la capitale Bangui puis dans les provinces, le mandat de cette future opération de maintien de la paix doit être progressivement élargi pour soutenir le processus politique de transition. Il s'agira notamment de restaurer l'autorité de l'Etat dans tout le pays, de remettre sur pied une administration qui fonctionne, d'organiser des élections et d'assurer le retour des milliers de déplacés. L'ONU enverra alors des civils : experts, administrateurs, ingénieurs, juristes, chargés d'aider le gouvernement centrafricain à accomplir toutes ces tâches.

Actuellement, 2000 soldats français sont engagés dans la mission Sangaris

Actuellement, 2000 soldats français sont engagés dans la mission Sangaris

Septembre comme horizon

Le Conseil doit maintenant formuler dans les prochains jours un projet de résolution pour donner le feu vert à cette opération. Opération dont l'organisation demandera quelques mois. Au mieux, ce n'est pas avant septembre prochain que les premiers Casques bleus pourront être déployés en Centrafrique.

Le rapport de Ban Ki moon ne chiffre pas le coût d'une telle opération, mais selon un responsable onusien, elle devrait coûter entre 500 et 800 millions de dollars par an. Il faudra aussi que l'Union africaine, qui chapeaute la Misca, accepte de laisser le commandement de l'opération à l'ONU, car il est prévu que la plupart des 6.000 soldats de la Misca soient intégrée à la mission des Casques bleus.

Écouter l'audio 02:14

Les réactions à la proposition de Ban Ki-moon (journal de 18h TU)

La rédaction vous recommande

Notre dossier sur la RCA

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !