1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Bientôt un mémorial pour Thomas Sankara?

Le Burkina Faso envisage d'ériger un mémorial dédié à son ancien président Thomas Sankara, assassiné le 15 octobre 1987 après quatre ans au pouvoir. Des années au cours desquelles il n'a pas toujours été un héros.

Écouter l'audio 02:24

Certains au Burkina Faso se souviennent de Thomas Sankara comme d'un homme autoritaire et intolérant vis à vis de ceux qui ne partageaint pas ses visions.

Les initiateurs du projet sont en grande partie de la société civile, c'est-à-dire des chercheurs, artistes, cinéastes ou encore des journalistes. Et ils ne sont pas que burkinabè. Ce projet de construction d’un mémorial et d’un mausolée dédiés à l’ancien président Thomas Sankara est soutenu par le gouvernement de Ouagadougou.

Stanislas Benewende Sankara est le premier vice président de l’Assemblée nationale au Burkina Faso. Il est convaincu de la nécessité de ce projet: "Sankara va rester un modèle, c'est un héros, son combat politique, son action a besoin d'être connue par la jeunesse. Thomas Sankara est un repère pour la jeunesse africaine, et en particulier pour la jeunesse burkinabè."

L'autre facette du héros

Même si le président Thomas Sankara a pu réaliser beaucoup de choses durant ses quatre ans au pouvoir, une certaine opinion au Burkina Faso se souvient toutefois d’un certain autoritarisme qui le caractérisait. Ils ne sont pas nombreux à l’avouer ouvertement compte tenu du contexte actuel. Après avoir renversé Jean Baptiste Ouedraogo par un coup de force, le capitaine Thomas Sankara n’a pas été selon certains, tolérant avec ceux qui s’opposait a sa politique.

On citera notamment l’exécution de quelques figures politiques qualifiées de paresseuses ou de contre révolutionnaire, ou encore des militaires jugés corrompus. Ahmadou Boubakar Hassane, juriste et politologue nigérien, ne veut pas réécrire l'histoire: "C'est le contexte de l'époque qui le justifiait. De nombreux régimes africains à l'époque étaient fondés sur des régimes d'exception de droits et libertés. Malheureusement Thomas Sankara n'a pas survécu pour qu'on sache s'il serait devenu un dictateur... Je pense que tout cela, ce sont des procès d'intention."

Le capitaine Thomas Sankara a été assassiné a l’issue d’un putsch le 15 octobre 1987. Les enquêtes sur cet événement n’a pas véritablement connu d’avancée significatives. Vingt neuf ans après, on ne retient que l’inculpation du général Gilbert Dienderé, ex-chef d’Etat major particulier de la présidence, un proche du président déchu Blaise Compaoré.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !