1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Bientôt des imams diplômés en Allemagne

Des imams formés au sein d'universités allemandes? Ce sera bientôt possible. Les premiers étudiants de ces centres d'études islamiques seront accueillis dans un an. Une nouvelle qui fait réagir la presse allemande.

default

Il est question de 400 à 500 étudiants la première année

La Süddeutsche Zeitung reprend les mots du président allemand Christian Wulff et explique : si l'islam fait partie de l'Allemagne, alors il fait aussi partie des universités allemandes. Pendant des décennies, seuls les renseignements intérieurs se sont intéressés à ce que l'on prêchait dans les mosquées. Les universités ne se sentaient pas concernées. Voilà enfin une contribution constructive au débat sur l'intégration, poursuit le quotidien.

Universität Münster

L'université de Münster est l'un des trois sites choisis pour accueillir ces centres d'études

Mais il ne faut pas occulter les nombreux obstacles qu'il reste à franchir. Les représentants des associations musulmanes ont certes salué ce nouveau cursus, mais les conflits viendront, c'est certain. Les associations ont des intérêts très divers et l'islam compte de nombreux courants, qui ne pourront pas tous être représentés de la même manière.

Le projet de la ministre de l'Education, Annette Schavan, est simple et compréhensible, estime la Frankfurter Rundschau. Elle rattache la formation des théologiens de l'islam à des universités allemandes riches d'une tradition théologique de plusieurs siècles. Il ne peut y avoir de forme d'intégration plus durable que l'intégration dans la tradition culturelle et éducative. Le débat actuel devrait s'inspirer de ce type d'exemple.

PK Annette Schavan und Reinhard Schulze

Ce projet a été présenté jeudi par la ministre de l'Education, Annette Schavan

« Une expérience historique » titre de son côté Die Welt. Finalement, on va trouver des imams, qui ne seront pas, comme c'était le cas jusqu'à maintenant, payés par l'État turc ou par des donateurs arabes, et qui souvent parlent à peine l'allemand, connaissent mal notre pays et ne l'estiment pas beaucoup. Une main est tendue aux croyants musulmans et c'est une bonne chose. Mais en viendra-t-on à une poignée de main, s'interroge le quotidien ? Il est très important de voir si les professeurs et les étudiants de ces nouvelles filières sauront accepter la culture de liberté des universités. C'est à espérer et c'est indispensable pour l'émergence d'un islam moderne.

Même prudence du côté de la Frankfurter Allgemeine. Ces nouveaux centres d'étude sont une chance unique pour les musulmans d'Allemagne et leurs associations. Reste à voir comment celles-ci conçoivent leur participation aux conseils d'administration. La liberté de recherche et d'enseignement sera-t-elle garantie ou céderont-elles à la tentation de s'immiscer dans les décisions académiques?

Auteur : Sébastien Martineau
Edition : Konstanze von Kotze

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !