1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Berlin veut boycotter une conférence au Zimbabwe

En août prochain, le Zimbabwe et la Zambie vont co-organiser la 53e édition de l'Assemblée générale de l'Organisation mondiale du tourisme. L'Allemagne envisage de boycotter l'événement.

default

Robert Mugabe

Berlin est consterné par le fait que le Zimbabwe continue de porter atteinte aux investissements des ressortissants allemands, a affirmé l'ambassadeur Hans-Günter Gnodtke, lors d'une conférence de presse à Harare, le 9 janvier. Il a demandé à Harare d'arrêter de saisir les biens de ses ressortissants.

Enteignung weißer Farmer in Simbabwe

Agriculteurs blancs du Zimbabwe.

Appel au bon sens

En 2000, année du début du programme de réforme agraire, nombreux sont les agriculteurs allemands, couverts par l'accord de protection des investissements étrangers, qui ont perdu leurs terres et cela sans aucune compensation de la part du gouvernement zimbabwéen. Cette situation, affirme l'ambassadeur, rend hypothétique la participation de son pays a la conférence du mois d'août prochain :

« Qu'il n'y ait aucun doute. Nous n'avons pas encore pris notre décision concernant notre participation à cette conférence. Si des éléments qui veulent détruire l'infrastructure de la faune et du tourisme du Zimbabwe protégée par l'accord de protection des investissements étrangers, obtiennent gain de cause, cela affectera sérieusement la qualification du Zimbabwe pour l'accueil d'une conférence internationale sur le tourisme. C'est ce que nous avons dit à la fois aux gouvernements du Zimbabwe et de la Zambie. Nous espérons que le bon sens prévaudra. »

John Worsley-Worswick, responsable de l'association Justice pour l'agriculture, est l'un de ceux dont Harare a saisi les terres :« Il est de notoriété publique que la réforme agraire a été une catastrophe absolue. »

Admore Nyaguze Teilnehmer Afrika-kommt-Programm

Technicien agricole zimbabwéen.

Une réforme qui a profité à la population ?

Dans les rues de Harare, les gens ont une opinion différente sur les effets de la reforme agraire :

« Dans la mesure où le programme a été profitable aux amis et sympathisants de Robert Mugabe, il a été de même utile à la population. Par exemple, grâce à la production de différentes cultures, la vie des bénéficiaires des terres a changé. »

« Je pense que beaucoup reste à faire dans le domaine de l'appui aux nouveaux agriculteurs. La plupart d'entre eux ont besoin de formation et d'aide. »

« Cela aurait du se faire depuis longtemps. Et je pense qu'il était temps que les Zimbabwéens prennent possession de leurs terres. »

Simbabwe Farmarbeiter der Mgutu Farm

Travailleurs zimbabwéens dans une ferme.

Possible revirement de Harare

La semaine dernière, le gouvernement du Zimbabwe a cependant déclaré qu'il arrêtait la saisie des terres. Une décision qui ravie l'ambassadeur d'Allemagne :

« Je pense que cette déclaration est un signe très encourageant. Toutefois, le gouvernement zimbabwéen ne nous a pas encore notifié d'un changement de politique. Il y a eu plusieurs exploitations allemandes saisies. La dernière date de décembre dernier. »

La déclaration du Zimbabwe intervient après que quarante fermiers hollandais ont poursuivi le pays avec succès devant la Cour internationale pour le règlement de différends, relatifs aux investissements.

Pour retrouver cet article en version audio, cliquez sur le lien audio ci-dessous.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !