Berlin veut augmenter ses effectifs en Afghanistan | Allemagne | DW | 24.06.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Berlin veut augmenter ses effectifs en Afghanistan

Le gouvernement allemand souhaite augmenter de 1.000 hommes son contingent militaire en Afghanistan. Objectif : intensifier l'aide à la reconstruction du pays et permettre "un peu plus de flexibilité" à l'armée.

Verteidigungsminister Franz Josef Jung (CDU) verabschiedet am Dienstag (03.06.2008) im ostwestfälischen Lemgo Soldaten der sogenannten Quick Reaction Force (QRF) zu ihrem Afghanistan-Einsatz. Erstmals schickt die Bundeswehr eine Kampftruppe zur Internationalen Schutztruppe ISAF. Sie wird zum 1. Juli die norwegische Einheit ablösen. Foto: Bernd Thissen dpa/lnw +++(c) dpa - Bildfunk+++

Franz Josef Jung salue les soldats de la Force de réaction rapide qui remplacent les Norvégiens à partir du 1er juillet

Les soldats de la Bundeswehr sont actuellement environ 3.500 en Afghanistan. Ce qui fait de l'Allemagne la troisième plus grande contributrice de l'ISAF, la Force internationale d'assistance à la sécurité de l'Otan. Le mandat accordé au contingent allemand par le parlement expire en octobre. Ce dernier devra alors se prononcer sur le prolongement et les contours de la participation l'armée allemande. Le ministre de la défense, Franz Josef Jung, veut faire passer les effectifs à 4.500 hommes :

« La sécurité sur place s'est détériorée. L'attentat dans la prison de Kandahar a renforcé, je crois, ce phénomène. C'est pourquoi je pense qu'il est juste et nécessaire de nous occuper du problème de la frontière afghano-pakistanaise, car il s'agit d'une zone de repli pour les terroristes et d'un lieu d'échange de leurs activités ».

The entrance gate of a prison is seen after it was attacked by Taliban militants in Kandahar south of Kabul, Afghanistan, Saturday, June 14, 2008. More than 600 prisoners escaped during the brazen Taliban bomb and rocket attack on the main prison in southern Afghanistan that knocked down the front gate and demolished a prison floor, officials said Saturday. At least nine police were killed. (AP Photo/Allauddin Khan)

14 juin, les Talibans t attaqués la prison de Kandahar. Plus de 600 détenus se sont échappés


Les forces armées doivent par ailleurs fournir les effectifs de la Force d'action rapide à partir de juillet, tripler la formation aux militaires locaux, construire avec la France une école logistique dans la capitale et assurer la sécurité lors des élections de 2009.


Une décision qui fait consensus au sein de la grande coalition au pouvoir. L'opposition acquiesce également, mis à part le parti d'extrême gauche. Monika Knoche est membre des Linke : « Le gouvernement d'Hamid Karzaï fait des lois d'amnistie qui dépénalisent les criminels. L'action militaire internationale perd complètement l'adhésion de la population, au contraire elle consolide même les forces fondamentalistes ».


Franz-Josef Jung a cependant précisé que les troupes resteront cantonnées dans le secteur nord. L'Allemagne résiste depuis longtemps aux pressions de ses alliés de l'Otan : ces derniers lui demandent de déployer en permanence des renforts dans le sud du pays, où les combats contre les talibans sont plus meurtriers.


Le ministre a annoncé parallèlement une réduction des forces déployées dans le cadre de l'opération anti-terroriste internationale conduite par les Etats-Unis, "Enduring freedom". Celles-ci sont principalement présentes dans la région de la Corne de l'Afrique.