1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Berlin : Enfin !…

Après 4 semaine de négociations difficiles et riches en rebondissement, la gauche et la droite allemande ont trouvé un accord...

Gerhard Schröder part...Angela Merkel arrive...

Gerhard Schröder part...Angela Merkel arrive...

Presque deux mois après les élections législatives anticipées, les conservateurs de la CDU-CSU et les sociaux-démocrates du SPD ont conclu vendredi soir à Berlin un accord sur leur programme de gouvernement de "grande coalition"…

Les anciens adversaires politiques et nouveaux alliés se sont donc entendus sur le programme des réformes d’ un contrat de coalition qu'ils comptent appliquer sous leur futur gouvernement. C’est la chancelière désignée, elle même, la conservatrice Angela Merkel qui l’a annoncé vendredi soir dans la capitale allemande, lors d'un point de presse commun avec le président sortant du SPD, Franz Müntefering… Angela Merkel : "Je me réjouis de vous dire que le contrat pour la constitution de la deuxième grande coalition fédérale dans l'histoire de l'Allemagne est sur pied ». Le social démocrate Franz Müntefering, futur vice-chancelier et ministre du Travail, l’a confirmé en ces termes :"Les conditions sont réunies, le contrat est là… » La future chancelière n’a pas révélé les détails de cet accord qui devraient être rendus publics samedi.

Mais d’ores et déjà, selon des sources proches des négociateurs, on sait que les deux camps ont convenu d'une mesure contestée par nombre d’économistes et de citoyens : l’augmentation de la TVA de trois pour cent. Ainsi, à partir de 2007, la Taxe sur la Valeur Ajoutée passera de 16% à 19%, une mesure longtemps rejetée par le camp social-démocrate. Compensation ? : la mise en place d'un "impôt sur les riches" réclamé par la gauche sous la forme d'une tranche supplémentaire de l'impôt sur le revenu pour les personnes privées, sera aussi inscrit au programme de la « grande coalition gouvernementale ».

D’autres compromis ont été nécessaires avant de pouvoir annoncer le succès des négociations : ainsi, des économies seront réalisées dans les programmes d'indemnisations des chômeurs de longue durée, certaines subventions publiques seront réduites, l’allocation d'accession à la propriété sera elle entièrement supprimée. Plus étonnant encore, l’accord négocié sous le gouvernement du chancelier social démocrate sortant, Gerhard Schröder sur l'abandon des centrales nucléaires d'ici à 2021, sera respecté !

Cet accord sur un contrat de coalition devra être approuvé par le SPD, et la CDU / CSU. Dès lundi, parti social démocrate et unions chrétiennes se réunissent chacun de leur côté en congrès. Une fois entériné, l'accord sera alors normalement paraphé par les deux camps lors d'une cérémonie solennelle le 18 novembre. Et c’est quatre jours plus tard , le 22 novembre à Berlin qu’aura lieu au Bundestag(la Chambre basse du parlement) la passation de pouvoir entre le social-démocrate sortant Gerhard Schröder et la première chancelière de l’Histoire allemande, la chrétienne démocrate, Angela Merkel…

  • Date 11.11.2005
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C76z
  • Date 11.11.2005
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C76z