1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Berlin, capitale de l'immobilier encore bon marché

Berlin est la capitale de l'immobilier pas cher. En Europe cela commence à se savoir : 70% des appartements vendus sont actuellement achetés par des étrangers, Anglais et Scandinaves en tête.

À Berlin, 70% des appartements vendus sont actuellement achetés par des étrangers.

À Berlin, 70% des appartements vendus sont actuellement achetés par des étrangers.

Un reportage de Sophie Grénery de la Deutsche Welle.

Lars et Ingrid ont l'habitude des week-ends à Berlin. Tous deux musiciens, ils s'y rendent d'habitude pour assister à des concerts. Mais cette fois-ci, ce couple de Norvégiens est venu pour les affaires. Depuis le début de la journée, Lars et Ingrid ont visité cinq appartements. Objectif : acquérir un bien immobilier dans la capitale allemande.

Très tendance, Berlin attire de nombreux étrangers

Très tendance, Berlin attire de nombreux étrangers

Lars se montre séduit par Berlin : «On habite à la campagne, près de Bergen en Norvège... Maintenant on voudrait bien acheter un appartement dans une grande ville. Ce serait une bonne combinaison...»

Pour Ingrid, il s'agit aussi d'un choix linguistique : «Et puis à Berlin, il y a plein de possibilités. Je pourrais m'imaginer vivre dans les quartiers de Charlottenburg, ou ici, à Kreuzberg... On avait pensé à acheter en Italie ou en France, mais pour nous, Scandinaves, c'est plus facile d'apprendre l'Allemand.»

Dernier appartement de la matinée : un 46 mètres carrés au dernier étage, dans une rue animée de Kreuzberg. Orientation sud avec balcon et cuisine intégrée. Le tout pour 90.000 euros.

Comparé à la Norvège, les prix sont nettement moins élevés.

Comparé à la Norvège, les prix sont nettement moins élevés.

La vague "Viking" est donc bien en marche. À tel point que les agences immobilières ciblent désormais cette clientèle nordique et solvable et que de nombreux promoteurs scandinaves s'établissent directement à Berlin pour accompagner au plus près leurs compatriotes dans les démarches administratives.

Trine Borre, Danoise a ouvert il y a deux ans sa propre agence immobilière. Les affaires marchent pour elle : «On fait visiter des appartements tous les jours : à des Danois, des Suédois, des Norvégiens principalement. On réalise chaque mois entre 3 et 8 ventes... Avec des étrangers. Les Allemands eux, sont incapables de se décider, ils regardent une fois, deux fois... Mais à la fin, on finit par vendre à un Scandinave.»

Les locataires les plus modestes déménagent dans des quartiers périphériques.

Les locataires les plus modestes déménagent dans des quartiers périphériques.

Il faut dire que les Berlinois n'ont pas la fièvre acheteuse. En tout cas pas en matière d'immobilier. À Berlin, 90% des habitants sont locataires. L'histoire particulière de la ville tout comme le niveau de revenu modeste des Berlinois expliquent ce taux relativement élevé pour une grande ville allemande.

À Berlin, 90% des habitants sont locataires.

À Berlin, 90% des habitants sont locataires.

Voilà pourquoi Rainer Wild, de l'association berlinoise des locataires berlinois regarde avec un certain scepticisme l'engouement des étrangers pour le marché immobilier berlinois : «On a plusieurs exemples d'appartements qui ont été vendus à je-ne-sais quel avocat moscovite. Le problème, c'est que l'achat est réalisé dans un but purement spéculatif. Cela a des conséquences assez désagréables pour les locataires. Ils sont confrontés à une augmentation immédiate de leur loyer. À mon avis, cela risque à terme de porter un coup très sérieux à la célèbre "homogénéité sociale" de la ville. Car les foyers les plus modestes, qui ne sont pas capables de payer un loyer plus cher déménagent dans des quartiers périphériques.»

A écouter aussi dans cette émission :

La beauté de Prague et ses prix modérés attirent aussi les capitaux étrangers

La beauté de Prague et ses prix modérés attirent aussi les capitaux étrangers

Regards croisés : En République Tchèque, après les Italiens, ce sont les Russes qui investissent en masse dans l’immobilier.

Reportage : Alors que le programme européen Equal, destiné à lutter contre toutes les formes de discrimination, fête ses sept ans d'existence, retour sur son application en Suède. Les principaux constructeurs automobiles ont mis sur place un programme pour ne discriminer ni les femmes, ni les étrangers.

Portrait : La polonaise Beata Sawicka, victime d’une machination des service secrets.

Carnet de voyage : En Laponie, avec Annette Arrault et Pascal Descantes.

Une aubaine pour ce couple qui ont affaire en Norvège à des prix nettement plus corsés, comme en témoigne Ingrid : «Les prix à Berlin? Ils sont extraordinairement bas ! Comparé à la Norvége, on paie 30% de moins ! C'est pour cela qu'on a abandonné l'idée d'acheter quelque chose dans une ville norvégienne. En plus, à Berlin, nous serons dans une ville encore plus grande.»

Si tout va bien, Lars et Ingrid comptent arrêter leur choix début janvier pour emménager à Berlin au printemps prochain. Pas de problème pour réunir les fonds, leur banque, norvégienne, leur mettra à disposition plus de 80 % de la somme.

Liens