Berlin célèbre le 9 novembre | Vu d′Allemagne | DW | 10.11.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Berlin célèbre le 9 novembre

Les journaux reviennent sur la célébration du 20ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin. Une fête qui n’a pas empêché le gouvernement de travailler et d’adopter hier une loi destinée à favoriser la croissance.

default

Festivités à la Porte de Brandebourg. Des dominos géants symbolisaient la chute du Mur de Berlin.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung publie en première page une photo de la Porte de Brandebourg lors des festivités. Une grande foule est rassemblée dans ce lieu qui a longtemps symbolisé la division de Berlin. Il n'y a aucun doute là-dessus, le 9 novembre est devenu la fête nationale non-officielle des Allemands, écrit le journal. Non officielle car pour beaucoup d'hommes politiques et d'intellectuels, cette date est trop liée à un chapitre sombre de l'histoire allemande. Notamment la nuit de cristal de 1938, lors de laquelle le pogrom national-socialiste contre les juifs a eu lieu. Et pourtant, il est possible de se réjouir des événements de 1989 sans oublier ni refouler les autres. Depuis 20 ans, le 9 novembre n'est plus seulement le jour de la honte pour le pays, mais aussi une date de joie nationale et de fierté pour les Allemands de l'Est.

30.06.2009 DW-TV Global 3000 Krise flash galerie

Relancer la croissance en Allemagne, telle est la priorité du nouveau gouvernement.

La Süddeutsche Zeitung se penche de son côté sur la « loi d'accélération de la croissance » adoptée par le conseil des ministres. Une loi qui a un bon objectif et qui arrive au bon moment, écrit le journal. Son principe est de distribuer le plus d'argent possible, pour que les gens le dépensent et favorisent ainsi la croissance. L'augmentation des allocations familiales et les allègements fiscaux pour les entreprises vont en ce sens. Par contre, la réduction de la TVA pour l'hôtellerie et la restauration ne contribue pas à la croissance, elle profite seulement à un petit groupe et pas à l'économie dans son ensemble. Mais le pire, c'est que pour financer ces mesures, l'Etat doit emprunter un milliard d'euros par an.

Flashgalerie Die Woche in Bildern 40_09

Pendant la campagne électorale, les conservateurs de la CDU d'Angela Merkel et les libéraux du FDP de Guido Westerwelle avaient promis des allégements fiscaux.

La Tageszeitung parle quant à elle d'un cadeau électoral au mauvais moment. Il y a des erreurs politiques que chaque nouveau gouvernement semble devoir forcément répéter. Notamment satisfaire sa clientèle à coup de cadeaux électoraux juste après être entré en fonction. La loi ne sert pas à accélérer la croissance, mais à ralentir la perte des électeurs – du moins jusqu'aux élections régionales en Rhénanie du Nord-Westpahlie. D'ici là, les conservateurs et surtout les libéraux veulent offrir des avantages à leur clientèle économique pour lui prouver que l'arrivée d'un nouveau partenaire de coalition a tout de même changé quelque chose. Etant données les sombres prévisions de budget, on peut par contre douter que les autres allègements fiscaux promis arrivent vraiment.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !