1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Carrefour Europe

Bataille autour de l'or en Grèce

Elle oppose des villageois en Chalcidique, dans le nord, et un géant minier canadien. Dans cette édition aussi le chômage des jeunes Européens et les recommendations de l'OIT, l'Organisation Internationale du Travail

Hände halten einen Gesteinsbrocken mit Golderz, aufgenommen in der in der Goldmine bei Berejosowski am 18.09.2008. Foto: Matthias Toedt +++(c) dpa - Report+++

L'or qui fait rêver et aiguise les appétits... en Grèce les villageois s'opposent à son extraction

La Chalcidique et ses paysages de rêve... menacés par les poussières d'arsenic, de cuivre ou de plomb

La Chalcidique et ses paysages de rêve... menacés par les poussières d'arsenic, de cuivre ou de plomb

La Grèce traverse sa sixieme année de récession et troisième de rigeur implacable. Du coup, les projets d'une société minière canadienne, d'exploiter les réserves d'or du sous-sol grec de Chalcidique, dans le nord du pays, sont plutôt les bienvenus - tout au moins pour le gouvernement. Car les investisseurs sont rares dans le pays. Mais ce n'est pas le sentiment de la population locale, ni de l'opposition de gauche qui y voit plutôt une grave menace pour l'environnement avec peu d'emploi à la clé. Le bras de fer dure depuis longtemps. Une tentative précédente s'était soldée il y a vingt ans par un échec. Mais cette fois-ci le gouvernement semble bien déterminé à faire respecter ce projet. Mais la résistance ne faiblit pas comme l'a constaté sur place notre correspondant Thomas Jacobi.

Soutenir l'emploi jeune

Des jeunes protestent en mai dernier à la Puerta del Sol à Madrid contre le chômage

Des jeunes protestent en mai dernier à la Puerta del Sol à Madrid contre le chômage

Sept millions de jeunes Européens sont actuellement sur le marché du travail sans formation et sans emploi. Un chiffre accablant. En Espagne le taux de chômage atteint même les 50% dans la tranche des moins de 25 ans. L'organisation internationale du travail a réclamé lors de la 9ème conférence à Oslo des "solutions efficaces pour sortir de crise." Parmi celles-ci l'OIT propose la mise en place de "garanties-jeunes", - en collaboration avec la commission européenne - , une recette appliquée avec succès dans les pays scandinaves. De quoi s'agit-il? Des précisions avec Raymond Torres, directeur de l'institut international d'Etudes sociales de l'OIT...

Des Allemands européens

Et puis avant de conclure cette page européenne, un sondage réalisé pour le grand magazine allemand Stern: sur un panel de quelques mille personnes interrogées, et bien 60% des Allemands croient que l'euro et la zone euro vont perdurer. Par contre ils sont très sévéres sur la manière dont fonctionne l'Europe : 74% des Allemands jugent que les prises de décisions dans l'UE ne sont pas assez démocratiques. On ne peut évidemment pas dire que le fonctionnement des sommets de crise européens pour ne prendre qu'un exemple, soient des modèles de transparence.

Mais plus étonnant, et contrairement aux idées reçues, près de la moitié des Allemands, soient 49% estiment que "l'idée européenne est si importante" que l'Allemagne doit aider la Grèce avec l'argent du contribuable. Mais attention, plus des deux tiers - 74% - sont totalement opposés à l'idée d'un impôt de solidarité pour la Grèce. Ce n'est guère étonnant, personne n'aime payer davantage d'impôt et surtout les Allemands de l'ouest payent déjà depuis la réunification de 1990 un "Soli-Zuschlag", un impôt de solidarité pour l'Allemagne de l'Est.

Écouter l'audio 12:30

"Trois mille cent tonnes de poussières contenant de l'arsenic par heure..."

Audios et vidéos sur le sujet