1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Bas les masques ! Qui est Donald Trump ?

Les électeurs ont parlé : c'est le Républicain Donald Trump qui deviendra en janvier prochain le 45ème président américain. Qui est-il, cet homme qui se proclame anti-système mais qui en a exploité toutes les ficelles ?

Agressif, sans scrupule, matérialiste, rusé, indiscipliné, charismatique - voilà certains des adjectifs qui reviennent le plus souvent lorsque l'on demande à des biographes de Donald Trump de décrire le personnage. Mais deux mots reviennent encore plus fréquemment que les autres : narcissique et affairiste. Gwenda Blair a écrit deux livres sur le nouveau président et sa famille : "C'est un homme d'affaires et il se vend lui même - il croit en lui. Parfois, lorsque quelqu'un vient le voir pour lui dire que l'une de ses idées n'a pas eu le succès escompté, il réagit comme si on l'avait piqué, ça le rend fou. C'est une blessure narcissique."

 

Pourquoi lui ?

Timothy L. O'Brien, journaliste et auteur de "la nation de Trump", la personne qui intéresse le plus à Trump est Trump lui-même, en privé comme en public. Il n'y a aucun doute là-dessus. La vraie question est plutôt de savoir comment un tel homme a pu être nommé candidat du parti républicain. "La candidature de Donald Trump est le reflet des répercussions sur le long terme de la crise financière de 2008", explique Timothy L. O'Brien. Cette crise a laissé de nombreux Américains issus de la classe ouvrière postindustrielle dans l'incertitude. Elle a menacé leur capacité à payer leurs hypothèques, leurs retraites, la scolarité de leurs enfants et, au final, la notion de rêve américain."

Dans son discours de candidature en juin, Trump avait dénoncé des politiciens qui parlent mais ne font rien.

Dans son discours de candidature en juin, Trump avait dénoncé des politiciens "qui parlent mais ne font rien".

Donald Trump a senti cette colère, selon Timothy L. O'Brien et il y a répondu en brandissant une longue liste de personnes à blâmer : immigrés, Mexicains, musulmans, femmes, médias. Une autre raison qui explique pourquoi Donald Trump réussit à enthousiasmer les foules, c'est la confiance qu'il a en lui. Une confiance inculquée dès sa plus tendre enfance rappelle Gwenda Blair : "gagner de l'argent et gagner à n'importe quel prix, c'est une conviction profondément ancrée chez lui. Lui et sa famille ont été très influencés par Norman Vincent Peale et [son livre] "La force de la pensée positive". Un des principes de base de ce livre est que le succès est la chose la plus importante et que cela fait partie d'un projet divin." Si tant est que Dieu a un projet,  Donald Trump, lui, n'en a aucun ou presque.

 

Opportuniste et dangereux

Les biographes doutent même que le nouveau président possède des convictions politiques dignes de ce nom. D'autant plus que le candidat des Républicains a, par le passé, soutenu des positions indépendantes et plutôt de gauche. Son goût actuel pour le parti conservateur des Etats-Unis s'explique probablement par son opportunisme. Et peut-être aussi par son aversion particulière pour Barack Obama qui a souvent ridiculisé en public l'homme d'affaires.

Quand Donald Trump avait annoncé sa candidature à la présidence américaine le 16 juin 2015, descendant avec sa femme Melania l'escalier roulant de la Trump Tower à New York, il était probablement seul à y croire.

Quand Donald Trump avait annoncé sa candidature à la présidence américaine le 16 juin 2015, descendant avec sa femme Melania l'escalier roulant de la Trump Tower à New York, il était probablement seul à y croire.

Dans bien des situations, le fait que Donald Trump n'est pas d'idées politiques arrêtées pourrait être vu comme un avantage mais pour ses biographes, il s'agit plutôt d'un manque de caractère. "Il n'est pas enfermé dans une idéologie politique fixe ou dans des considérations morales donc probablement qu'il pourrait, dans certaines circonstances, trouver un moyen d'accomplir des choses qui semblent impossibles", estime Gwenda Blair. "Le problème c'est qu'il y a une absence notable de jugement éthique et de moralité dans tout cela".

Même si la personnalité excentrique de Donald Trump fait de lui un personnage amusant voire même fascinant, son manque de connaissances et d'intérêt pour le reste du monde ajouté à ses failles personnelles aurait dû le disqualifier d'emblée pour la Maison Blanche. "Trump est une personne dangereuse" prévient Timothy L. O'Brien. "Il est dangereux car il est volontairement ignorant et profondément bigot (...).Quelqu'un qui peut utiliser la bombe nucléaire mais qui n'a aucune idée des paramètres qui régissent les affaires de ce monde, c'est par nature quelqu'un de dangereux."

 

 

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !