Barroso devra attendre | Dossier | DW | 18.06.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

Barroso devra attendre

Le Parlement européen refuse de voter sur la reconduction du président de la Commission avant le second référendum irlandais qui devrait avoir lieu en octobre

José Manuel Barroso doit se préparer à un été studieux s'il veut convaincre les eurodéputés de lui accorder un second mandat

José Manuel Barroso doit se préparer à un été studieux s'il veut convaincre les eurodéputés de lui accorder un second mandat

Le Parlement européen ne va pas voter sur la reconduction de José Manuel Barroso en tant que président de la Commission à la séance plénière de juillet : les libéraux et les socialistes ont convenu d'attendre jusqu’au second référendum irlandais de cet automne sur le traité de Lisbonne.

Guy Verhofstadt, nouveau dirigeant de l’Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe (ADLE), a déclaré que son groupe s’opposerait à la tenue d’un vote sur la reconduction de M. Barroso lors de la session plénière d’ouverture du Parlement européen le 15 juillet .

L’ancien premier ministre belge, qui a été élu mardi sans contestation dirigeant de l’ADLE, a affirmé que son groupe n’accepterait aucun calendrier imposé au Parlement, portant un coup au groupe de centre droit PPE et à la présidence suédoise qui poussaient pour une décision rapide concernant le nouveau président de la Commission.

Plus tôt, le groupe de Verts avait annoncé qu’il s’opposerait à un vote sur M. Barroso en juillet, rejoignant en cela les appels des Socialistes du 18 juin.

A moins d’un changement d’avis, il semble donc qu’il n’y aura pas de majorité pour inscrire le vote à l’agenda du Parlement qui se réunira en première cession inaugurale le 15 juillet prochain..

Le dirigeant du groupe socialiste, l’Allemand Martin Schulz a, pour sa part, salué l’annonce de M. Verhofstadt, se félicitant d’avoir bloqué la reconduction accélérée du président de la Commission José Manuel Barroso.

Par ailleurs, les socialistes ont mis en garde jeudi le Parti Populaire Européen (PPE) contre toute alliance avec les forces anti-européennes au Parlement européen pour tenter de reconduire José Manuel Barroso à la tête de la Commission en juillet. "Les élus de notre groupe sont opposés à l'unanimité à l'organisation d'un vote en juillet" pour reconduire M. Barroso, a annoncé au cours d'une conférence de presse Martin Schulz.

L'Alliance des libéraux et des démocrates (ALDE) et le Parti des Verts sont également

opposés à un vote dès la session inaugurale du nouveau Parlement. Mais le Parti Populaire Européen (264 élus) pousse pour ce vote dès juillet et serait tenté de s'allier avec les 55 élus eurosceptiques du groupe Réformateurs et Conservateurs Européens, formé par les conservateurs britanniques, Polonais et Tchèques.

(Avec AFP et Euractiv)