1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Barils flambés

La hausse des prix du pétrole conforte la politique énergétique européenne qui souhaite renforcer les énergies renouvelables. Mais les objectifs fixés sont ils réalistes?

A près de cent dollars le baril, la voiture pourrait devenir un objet de luxe

A près de cent dollars le baril, la voiture pourrait devenir un objet de luxe

Les prix du pétrole augmentent, le prix du Brent s’est approché des cent dollars avant de refluer à 93 dollars aujourd’hui. Il faut tout de même rappeler qu’il y a un an, ce même baril coûtait moins de 60 dollars. Dans ce contexte, l’élaboration d’une politique européenne de l’énergie est plus que jamais dans l’air du temps. Il faut tout de même rappeler que l’énergie est un des piliers fondateurs du projet européen, avec le traité instituant la Communauté européenne du charbon et de l’acier en 1951. Et six ans plus tard, en 1957, le Traité Euratom, instituant lui la communauté européenne de l’énergie atomique. La création d’Euratom était d’ailleurs associée au Traité de Rome qui instituait la Communauté économique européenne, qu’on appelle depuis 1992 l’Union européenne.

Les automobilistes sont les premiers à subir la hausse des prix du pétrole

Les automobilistes sont les premiers à subir la hausse des prix du pétrole

L’énergie, on le voit, a toujours été au cœur du projet européen. Aujourd’hui, l’Union européenne se préoccupe donc bien évidemment de cette question, ne serait-ce que pour des raisons environnementales. Mais avant de voir quelles ont été les initiatives engagées jusqu’alors, nous allons rester dans le concret, dans le quotidien. Puisque le premier résultat de la hausse des prix du pétrole est bien entendu une facture plus salée pour les automobilistes à la pompe. Antoine Mouteau est allé recueillir disons l’humeur des automobilistes dans une station service de Bonn.

Interview

Et puis les automobilistes bien entendu ne sont pas les seuls concernés. Alors que l’hiver s’annonce plutôt froid en Europe, les ménages voient leur note de pétrole s’envoler. Les ménages qui se chauffent au fioul domestique par exemple. Alors, que peut-on faire contre cette envolée du prix du pétrole et quelles en sont les raisons? Quel est aussi le rôle de l’organisation des pays producteurs de pétrole, l’OPEC ? Elisabeth Cadot a posé toutes ces questions à Suzanne Niels, elle est chercheuse à l’IFRI, l’Institut français des relations internationales.

Les actes de la politique européenne de l'énergie

Encore une fois, l’Union européenne cherche à mettre en place une politique européenne de l’énergie. Alors même qu’il n’existe pas de véritable base juridique dans les Traités en matière d’énergie. Elisabeth Cadot fait le point sur cette politique énergétique de l’Union.

La Commission européenne, puisque c’est elle qui prend les initiatives, aborde cette question de l’énergie sous l’angle du marché intérieur, de la sécurité de l’approvisionnement ou encore, sous l’angle environnemental, dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Ainsi, la Commission a publié en 2006 un Livre vert sur l’énergie. Et surtout, au début de l’année, elle a présenté une communication intitulée « Une politique de l’énergie pour l’Europe » dans laquelle elle avance un certain nombre de propositions, notamment en matière de lutte contre le réchauffement climatique et de diminution des émissions de gaz à effet de serre. Des propositions qui ont été d’ailleurs reprises lors du Sommet informel des chefs d’état en mars à Berlin.

L'Allemagne a pris de l'avance en matière d'énergies renouvelables.

L'Allemagne a pris de l'avance en matière d'énergies renouvelables.

L’Union européenne veut donc se poser en leader pour tout ce qui touche aux énergies renouvelables notamment. Pour autant, à ce stade, certains experts jugent très ambitieux, voire carrément surréaliste, l’objectif annoncé de 20% d’énergies renouvelables d’ici 2020. Dont 10% de biocarbutants. Tout cela semble en effet séduisant avec un baril de Brent qui a frôlé les cent dollars. Mais disons qu’il ne faut pas prendre forcément au pied de la lettre les annonces faites par la Commission. Et il faudra donc attendre pour voir si celles-ci seront suivies d’actions concrètes.

Un autre élément concerne un facteur stratégique qui est celui de la sécurité de l’approvisionnement énergétique.

Tout le monde se souvient des crises ukrainiennes qui ont entraîné des perturbations dans l’approvisionnement de l’Union en gaz après que Moscou ait coupé le robinet. Ceci était d’autant plus dommageable puisque environ 60% des importations de gaz en Europe viennent de Russie. Aujourd’hui, un des objectifs de Bruxelles est de diversifier ses fournisseurs. D’où la visite cette semaine du commissaire Oli Rehn au Turkménistan, en compagnie d’ailleurs de son homologue américain Samuel Bodman. L’Union européenne et les Etats-Unis courtisent en effet cette république d’Asie centrale pour qu’elle leur vende son gaz directement et non plus en passant par l’intermédiaire russe. Les Européens et les Américains veulent ainsi construire sous la mer Caspienne un gazoduc contournant la Russie.

La centrale nucléaire de Rapsfeld , à côté de Cologne.

La centrale nucléaire de Rapsfeld , à côté de Cologne.

La question beaucoup plus délicate du nucléaire

La Commission soutient cette technologie en indiquant qu’elle présente l’avantage d’être une des sources d’énergies à faible teneur en carbone. Mais la Commission ne s’engage pas plus loin sur ce terrain qu’elle sait miné puisque les Européens avancent en ordre dispersé dans ce dossier. Par exemple, entre les Français qui ont fait l’option du nucléaire et où environ 80% de l’électricité produite est d’origine nucléaire, et les Allemands qui eux souhaitent se retirer du nucléaire. C’est pourquoi la Commission précise que la décision d’utiliser ou non l’énergie nucléaire relève de la discrétion des états membres.

Vous souhaitez réagir aux thèmes de Carrefour Europe?

Vous souhaitez réagir aux thèmes de Carrefour Europe?

Si vous avez des questions sur les thèmes abordés au cours de nos émissions, envoyez nous un courriel à l’adresse suivante : ue@dw-world.de. Un courriel dans lequel vous nous indiquez votre question et aussi votre numéro de téléphone si vous souhaitez que votre question soit enregistrée.

Liens

  • Date 16.11.2007
  • Auteur Jean-Michel Bos
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/CJBC
  • Date 16.11.2007
  • Auteur Jean-Michel Bos
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/CJBC