1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Barack Obama osera-t-il une vraie réforme ?

Les journaux allemands se sont à nouveau penchés sur les négociations entre l'Allemagne et les États-Unis sur une interdiction de l'espionnage. Ils se sont aussi intéressés à la conférence sur la Syrie au Koweit.

Barack Obama devrait dévoiler vendredi ses projets de réformes des services secrets

Barack Obama devrait dévoiler vendredi ses projets de réformes des services secrets

Barack Obama osera-t-il une vraie réforme ? se demande Die Welt. Pendant longtemps, le gouvernement allemand a voulu minimiser l'affaire d'espionnage mené par les services de renseignement américains de la NSA. Depuis que l'on sait qu'Angela Merkel a elle-même été la cible de ces services, le ton a changé. L'Allemagne veut protéger ses citoyens mais a en même temps peur d'irriter les Etats-Unis. Barack Obama devrait dévoiler vendredi ses projets de réformes des services secrets et on saura alors s'il a écouté les inquiètudes des pays européens, estime le quotidien.

La chancelière Angela Merkel aurait, elle aussi, été victime d'espionnage

La chancelière Angela Merkel aurait, elle aussi, été victime d'espionnage

La Frankfurter allgemeine Zeitung se montre très sceptique quant à la probable issue des négociations entre l'Allemagne et les États-Unis. Rien que l'idée que cet accord, dit "No-Spy", puisse voir le jour était assez bancale et a fait oublié qu'il existe déjà des chemins et des moyens bien plus efficaces pour se protéger de l'espionnage, juge le journal. Il est par exemple possible de mettre en place des mesures de précaution dans le secteur privé, mais aussi dans les services publics.

La Süddeutsche Zeitung, elle, s'est penchée sur le même type de négociations mais au niveau européen. Depuis des mois, le BND, le service fédéral de renseignement, négocie avec les services secrets européens pour une interdiction intereuropéenne de l'espionnage réciproque. Mais pour l'instant, certains pays dont le Royaume-Uni se montrent très réticents, écrit le quotidien.

Selon die tagezeitung, les aides internationales ne peuvent résoudre, à elles seules, la crise en Syrie

Selon die tagezeitung, les aides internationales ne peuvent résoudre, à elles seules, la crise en Syrie

"Le monde paye et Assad laisse les gens mourir de faim", titre die tageszeitung qui s'est, elle, intéressée à la Conférence pour la Syrie au Koweit. Il faut aider les victimes de la guerre, oui, mais pas les va-t-en guerre, commente le quotidien. Les aides internationales ne peuvent pas suffire à régler la situation car le problème est plus grave que ça et il a un nom : Bachar al Assad. Depuis des années, il bombarde son peuple et tente en même temps de se faire passer auprès des Occidentaux pour l'un des derniers remparts contre les islamistes dans la région. Pendant ce temps là, son régime subtilise les aides alimentaires et les redistribue à ses partisans, juge le journal.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !