1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Ban Ki-moon réclame l'ouverture d'une enquête

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné le meurtre de neuf civils et de deux policiers à Bujumbura, le 13 octobre, suite à des fusillades dans plusieurs quartiers de la capitale du Burundi.

Le Secrétaire général présente ses plus sincères condoléances aux familles des victimes.

Le Secrétaire général présente ses plus sincères condoléances aux familles des victimes.

Parmi les civils tués figure un employé de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Evariste Mbonihankuye. Pour le chef de l'ONU, les autorités burundaises doivent tout mettre en œuvre pour poursuivre juridiquement les responsables de ces "crimes méprisables". Selon les témoignages des habitants des quartiers concernés par ces violences, les victimes auraient été exécutées par balles par des membres d'une unité de l'armée.

Écouter l'audio 01:57

"Il y a un problème de moyens" (Martin Nivyabandi, ministre burundais en charge des droits de l’Homme)

Depuis l'annonce, fin avril, de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat contesté par l'opposition et la société civile, le Burundi est plongé dans une grave crise politique, émaillée de violences. Celles-ci se sont intensifiées ces dernières semaines avec des assassinats de personnalités issues de la classe politique mais aussi des civils et des membres des forces de l’ordre. Ci-contre, écoutez la réaction de Martin Nivyabandi, ministre burundais en charge des droits de l’Homme.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !