1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Bakassi cinq ans après

Il ya cinq ans, jour pour jour, le dernier soldat nigérian quittait la presqu’île de Bakassi, une bande de terre qui fut pendant des années au centre d’une grande tension entre le Cameroun et le Nigeria.

Le 14 août 2008, conformément à un arrêt rendu par la Cour internationale de justice, le Nigeria rétrocédait Bakassi au Cameroun mettant ainsi fin à des années de brouilles. Et à compter de ce mercredi 14 août 2013, le Cameroun peut exercer sa pleine souveraineté sur la presqu'île, une région de 40.000 habitants et qui sera administrée par l'Etat camerounais comme toutes les autres régions du pays. Ce mercredi 14 août, marque en effet la fin du «régime spécial transitoire» de cinq ans qui caractérisait cette péninsule depuis 2008, date du transfert d’autorité entre les deux pays. Dans ce régime spécial transitoire, le Cameroun s’était engagé à faciliter aux ressortissants nigérians vivant dans la zone, l’exercice de leurs droits, et aux autorités civiles nigérianes l’accès aux populations nigérianes installées dans la zone. Yaoundé s’était aussi engagé à ne pas appliquer sa législation douanière, ni sa législation sur l’immigration aux ressortissants nigérians vivant dans la zone. Cependant, à compter de ce mercredi, ceux qui choisiront d’être Nigérians et de rester au Cameroun seront considérés comme des étrangers et devront obtenir un permis de séjour.

Revendications indépendantistes

Si le Cameroun retrouve sa pleine souveraineté sur Bakassi, les problèmes ne sont pour autant pas terminés. Certains mouvements indépendantistes proches du Nigeria continuent en effet de remettre en cause la rétrocession de la presqu'île au Cameroun et en appellent à l'organisation d'un referendum d'autodétermination.

Bakassi, c'est 1000 km2 de marécages. Mais c'est aussi un potentiel énorme de ressources pétrolières, halieutiques et forestières. Le conflit de Bakassi remonte à 1885, date à laquelle la Grande-Bretagne et l'Allemagne étaient les puissances tutélaires de ces deux Etats. Le tracé de la frontière entre le Nigeria, alors colonie britannique, et le Cameroun allemand s'était toujours perdu dans les eaux proches cette presqu'île. Et des affrontements armés entre les deux pays ont eu lieu en 1994, puis en 1996.

Le Cameroun, en 1994, a poursuivi le Nigeria devant la Cour Internationale de Justice (CIJ) , en revendiquant la souveraineté de cette région et au terme d'une longue bataille juridique, la CIJ avait décidé en octobre 2002 que la péninsule devait être rétrocédée au Cameroun.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !