1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Avertissement sans frais ?

Les journaux allemands d'aujourd'hui analysent la discussion survenue en Israël sur d'éventuelles frappes militaires préventives contre les installations nucléaires iraniennes.

default

Les centrales iraniennes seront-elles la cible de missiles israéliens ?

Malgré ce qu'il en dit, l'Etat hébreu n'est pas actuellement en mesure d'infliger de sérieux dommages à Téhéran, rappelle la Frankfurter Rundschau. Seuls les Américains, avec leurs alliés occidentaux, disposent des moyens militaires suffisants pour bombarder l'Iran pendant des semaines. Pourquoi alors ces rodomontades ? Parce que c'est tout ce qui reste à Benyamin Nétanyahou. À quelques jours de la réunion décisive de l'AIEA, l'Agence internationale de l'énergie atomique, il fait feu de tout bois pour obliger ses membres à agir. Au bout de 10 mois, pendant lesquels le monde s'est focalisé sur "l'arabellion", Tel Aviv relance le dossier du programme nucléaire iranien.

Ahmadinedschad lehnt weitere Atomgespräche ab

L'Iran refuse toujours de coopérer sur son dossier nucléaire

C'est toujours pareil, constate la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Depuis des années, l'épouvantail des frappes aériennes sur les centrales iraniennes revient sur le devant de la scène pour redisparaître en coulisse, quelque temps après, incarnant ainsi le dilemme des Occidentaux. Tous rejettent les efforts de Téhéran pour se doter d'une capacité nucléaire mais ne savent plus quoi faire lorsque les négociations échouent et que les sanctions s'avèrent inopérantes.

La guerre psychologique entre Israël et l'Iran dure depuis de nombreuses années, commente la Tageszeitung. Et ce conflit est chaque fois relancé par l'un des deux pays lorsqu'il souhaite détourner l'attention de ses problèmes internes.

IAEA-Fahne vor Büro in Wien

L'AIEA aggrave son diagnostic sur les installations nucléaires iraniennes

Cette fois pourtant, les rumeurs disant que l'Occident se préparerait à une telle intervention militaire s'intensifient. Et le prochain rapport de l'AIEA sur les installations nucléaires iraniennes évaluerait de manière beaucoup plus dramatique que jusqu'à présent les dangers qu'elles représentent. Et le journal berlinois de s'interroger : faut-il alors prendre cette fois au sérieux les menaces de Tel Aviv ?

Selon le dicton, les chiens aboient et la caravane passe, analyse la Süddeutsche Zeitung. La stratégie de la carotte et du bâton menée par les Occidentaux n'a pas donné les résultats escomptés parce qu'elle laissait suffisamment de liberté d'action à Téhéran. Il est temps de mettre fin à cette mascarade. Seules des sanctions sévères et appliquées de manière conséquente contraindront l'Iran à coopérer, conclut le quotidien de Munich.

Auteur : Christophe Lascombes
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !