Avancée des rebelles et provocation de Kadhafi | Afrique | DW | 15.08.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Avancée des rebelles et provocation de Kadhafi

Six mois jour pour jour que les rebelles de l'est libyen ont commencé à se soulever contre le régime de Mouammar Kadhafi. Les combats perdurent et Mouammar Kadhafi s'accroche à la tête du pays.

default

Dans une rue de Zawiyah

Ces derniers jours, les rebelles ont enregistré une percée dans l'ouest du pays, mais le dirigeant libyen continue de défier ses adversaires.

Les insurgés libyens assurent contrôler la route par laquelle transite habituellement l’approvisionnement de Tripoli, en provenance de Tunisie. Démenti formel des autorités libyennes, parce que la guerre passe aussi par la communication. Moussa Ibrahim, porte-parole du gouvernement de Mouammar Kadhafi :

« Non, pas du tout. Vous ne m’avez jamais vu mentir sur les affaires militaires. Zawiyah est toujours sous notre contrôle. »

Résistance a charnée des pro-Kadhafi

Les troupes fidèles à Mouammar Kadhafi résistent avec force aux assauts rebelles et aux raids occidentaux. Surtout aux points stratégiques, comme la raffinerie, près de Zawiyah, qui alimente la capitale en électricité.

Libyen Rebellen Tripolis Gaddafi Kämpfe 01.08.2011

Des combattants de la "Brigade Tripoli", censée reconquérir la capitale

L’avancée des rebelles dans l’ouest du pays a déjà causé beaucoup de victimes. Au moins quatre combattants anti-Kadhafi ont été tués par des balles alliées, dans des raids de l’OTAN.

Dans l’est, c’est la ville portuaire de Brega qui concentre les attentions, celle d’où partent les exportations de pétrole. Abdel al Bedini, un commandant militaire des rebelles dans la région:

« En fait, ce week-end, les combats se sont étendus à deux nouveaux quartiers de Brega, et dans une zone industrielle. Nos hommes font de leur mieux pour prendre la main sur les zones habitées. Heureusement que nous avons lancé l’assaut assez tôt. »

Une progression lente

Centimètre par centimètre, les rebelles tentent d’avancer sur Tripoli, afin de faire chanceler Mouammar Kadhafi, qui tient bon malgré les combats et les sanctions internationales. Dans un message radiodiffusé ce matin, le dirigeant a encouragé ses partisans à continuer la lutte, affirmant que la fin de ceux qu’il qualifie de « rats » et de « colonisateurs » était proche. Une façon de couper court aux rumeurs qui circulaient ces derniers jours sur l’imminence de sa fuite à l’étranger.

Sortie de crise?

Le vice-ministre de l'Intérieur libyen semble quant à lui ne pas avoir attendu la fin des hostilités pour quitter le navire Kadhafi. De sources aéroportuaires, il serait arrivé au Caire à la mi-journée, accompagné de membres de sa famille.

Par ailleurs, des pourparlers secrets ont lieu ce lundi à Djerba, en Tunisie, entre représentants de la rébellion et émissaires du régime Kadhafi. L'ancien ministre jordanien des Affaires étrangères, Abdul Ilah al-Khatib, y assiste en tant qu'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Auteur: Sandrine Blanchard
Edition: Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !