1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Aux grands mots, les grands remèdes...

Si les journaux allemands reviennent sur le pacte budgétaire européen signé hier à Bruxelles et sur ses conséquences pour la campagne électorale française, ils se penchent aussi entre autres sur la situation en Syrie.

default

L'ONU prononcera-t-elle une résolution ?

En Syrie, Moscou tente de réunir les différentes parties autour de la table des négociations, analyse die Tageszeitung. Si le chef de l'Etat syrien a déjà donné son accord, les rebelles, eux, ont refusé. La Russie est ainsi en situation délicate : son veto à une résolution des Nations Unies destinée à contraindre Damas à évoluer vers la démocratie heurte non seulement l'opposition syrienne, la Ligue Arabe et les Occidentaux, mais elle témoigne très clairement qu'une fois de plus, le Kremlin prend le parti d'une dictature chancelante. En cas d'échec, très probable, de sa médiation, Moscou perdra son dernier et plus important allié au Proche-Orient.

Ägypten Kairo Arabische Liga Beratung über Syrien

La Ligue Arabe, impuissante contre la Syrie

Le soulèvement populaire syrien se transforme en guerre civile comme cela a été le cas en mars 2011 en Libye, rappelle la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Pourtant, ici comme dans tous les pays de ce qu'on appelle l'arabellion, la question de l'avenir de la révolution politique au-delà du renversement du régime, reste entière. L'Égypte le démontre amplement. Même des élections libres post-révolutionnaires n'apportent pas de situation définitive.

Le quotidien de Francfort revient également, dans le contexte du vote lundi à Bruxelles du pacte budgétaire, sur les conséquences en France de cette thérapie européenne que Nicolas Sarkozy veut imposer à son pays à douze semaines des élections présidentielles.

EU-Gipfel in Brüssel

Pour Paris aussi, l'heure est à l'austérité

Le catalogue de mesures que le président français a annoncé est censé renverser la vapeur, analyse die Welt. Vantant les mérites de l'ex-chancelier allemand social-démocrate Gerhard Schröder, Nicolas Sarkozy mise tout sur une seule carte, comme un joueur de poker acculé. Il copie l'exemple allemand de réduction des coûts du travail, il annule la semaine de 35 heures et lance un ambitieux programme de formation professionnelle. Cela suffira-t-il à empêcher que le prochain président français s'appelle François Hollande ? On est en droit d'en douter.

Trop tardives, trop pusillanimes et trop superficielles, voilà le portrait sans complaisance que dresse la Süddeutsche Zeitung des mesures proposées par Nicolas Sarkozy. Même si le président français parvenait à mettre ces mesures en œuvre, elles n'auront quasiment aucun effet pendant les derniers mois de son mandat. La France, comme l'Allemagne au temps de Gerhard Schröder, a besoin de réformes profondes et structurelles. Si Nicolas Sarkozy échoue, il quittera la politique et ira gagner beaucoup d'argent dans le privé. Il aura ainsi au moins un point commun avec Gerhard Schröder, conclut le quotidien.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Yann Durand

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !