1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

"Aux Etats-Unis, la liberté de la presse ne va pas de soi"

L´association des correspondants de la Maison Blanche recevra en juin le prix de la liberté d´expression décerné par la Deutsche Welle. Depuis l'élection de Donald Trump, les journalistes font l'objet de menaces.

Depuis l'élection de Donald Trump, les journalistes sont réguliérement accusés d´inventer de fausses nouvelles, des "fake news". Le président américain n´hésite pas non plus à poster des tweets agressifs pour discréditer les journalistes. Les exemples sont légion. Ainsi, le 17 février2017, Donald Trump a ainsi tweeté : 
"Les médias "fake news“, le New York Time, la CNN, NBC News, ABC, CBS, ne sont pas mes ennemis, ce sont les ennemis du peuple américain !"

Donald Trump n'hésite pas à écrire des tweets agressifs pour discréditer les journalistes.

Donald Trump n'hésite pas à écrire des tweets agressifs pour discréditer les journalistes.

La liberté de presse en danger aux USA?

En comparaison à la situation qui prévaut dans d´autres pays, la liberté de la presse aux Etats-Unis ne semble pas être si catastrophique. A Washington, les journalistes n´encourent bien-sûr pas les mêmes risques que dans des régimes autoritaires, comme en Turquie où de nombreuses voix dissidentes ont étés emprisonnées depuis la tentative de putsch déjouée en juillet dernier et la répression qui a suivi. Mais la situation aux Etats-Unis s´est assez dégradée pour que Reporters Sans Frontières s´en inquiète. Les Etats-Unis ont perdu deux places dans le classement de la liberté de la presse 2017 par rapport à l'année dernière.

L´association des correspondants de la Maison Blanche honorée  

Le directeur-général de la Deutsche Welle, Peter Limbourg va décerner de la liberté d´expression le 19 juin prochain à Bonn à l´association des correspondants de la Maison Blanche au cours du Global Media Forum.

Le directeur-général de la Deutsche Welle, Peter Limbourg va décerner de la liberté d´expression le 19 juin prochain à Bonn à l´association des correspondants de la Maison Blanche au cours du Global Media Forum.

Selon son président, "la liberté de la presse ne va pas de soi aux Etats-Unis, bien que la constitution continue de la protéger". La distinction lui sera remise le 19 juin à Bonn par Peter Limburg, le directeur général de la Deutsche Welle, à l´occasion du Global Media Forum. L´année dernière, c´est Sedat Ergin, rédacteur en chef du journal turc "Hürriyet", qui avait été distingué. Ce journal critique est souvent dans le collimateur des autorités turques.

Pour rappel, le 3 mai est chaque année la journée dédiée dans le monde à la liberté de la presse. Or "jamais la liberté de la presse n'a été aussi menacée" selon l’organisation Reporters sans frontière.  Des attaques sont  dirigées contre les médias. Ils sont accusés de diffuser de fausses informations  et sont réprimés. Dans son rapport 2017 publié ce mercredi, RSF estime que les organes de presse et les journalistes sont en danger dans bon nombre de pays.

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !