1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Au Soudan, la pluie est un frein à la guerre

Au cours des quatre derniers mois, la fréquence des combats a fortement diminué au Soudan du Sud, les pluies abondantes rendant les routes et les pistes impraticables

La taz, die tageszeitung de Berlin cite une Soudanaise, Kade: "Il pleut, alors aujourd'hui et demain il n'y aura pas de guerre ". Le sourire aux lèvres en disant cela, Kade saute par dessus les flaques d'eau. La saison sèche a commencé, mais il pleut encore de temps en temps et cette pluie chasse les angoisses pour quelque temps. Il y a presque un an que la guerre civile a éclaté au Soudan du Sud. Au cours des 4 derniers mois, la fréquence des combats avait été fortement réduite parce que la pluie rendait quasiment inaccessibles la plupart des régions du pays. Même les chars restaient embourbés sur les routes et les pistes.

Maintenant la population a peur qu‘avec la saison sèche les combats ne reprennent de plus belle. Car le président Salva Kiir et ses troupes gouvernementales continuent leurs combats contre les rebelles de l'ancien vice-président Riek Machar. Ce conflit politique et économique est aussi un conflit ethnique qui dresse, l'une contre l'autre, les deux principales ethnies du pays, les Dinka et les Nuer. Au moins 10.000 personnes sont mortes; presque deux millions, -soit un cinquième de la population- sont déplacées, contraints de fuir leurs foyers.

Südsudan / Kind / Malakal

Enfant à Malakal, Soudan du Sud



La taz rapporte les propos de Kade, institutrice à Juba, la capitale sud-soudanaise: "Le Soudan du Sud produit du pétrole, nous avons des terres fertiles, mais la plupart d'entre nous vivent dans la misère", déplore l'insitutrice qui ne veut pas dire son vrai nom, parce que le gouvernement réprime durement tout auteur de critiques. "Nous avons besoin de dirigeants qui construisent notre pays. Mais que font-ils au lieu de cela? Ils se battent comme des coqs pour le pouvoir et détruisent le peu de choses qui existent dans le pays ."

Bientôt un vaccin efficace contre Ebola?

12.09.2014 journal wirtschaft Forschung für Ebola, Biotechnologie-Firma

Laboratoire de recherche de la firme Icon Genetics

Le nouveau vaccin expérimental américain contre le virus de la fièvre hémorragique d'Ebola, un thème aussi évoqué par la presse allemande. Dans une première phase test aux Etats-Unis , vingt volontaires sains, âgés de 25 à 50 ans, de la région de Washington ont recu une injection avec le vaccin expérimental ChAd3, rapporte le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung. Ce vaccin, co-développé par l'Institut des allergies et des maladies infectieuses et le laboratoire britannique GlaxoSmithKline contient des éléments génétiques provenant de deux souches du virus Ebola (Soudan et Zaïre ). Les 11 femmes et 9 hommes qui ont participé à ce test ont été vaccinés en septembre et suivis médicalement pendant quatre semaines. Les volontaires ont bien toléré le vaccin qui a déclenché une bonne réponse immunitaire. Seuls deux personnes ont eu une légère fièvre au lendemain de l'injection. Le vaccin pourrait être utilisé dans quelques mois déjà dans les pays d'Afrique de l'Ouest touchés par le virus.

La peste à Madagascar

Antananarivo Madagaskar Seuchen Pest ARCHIV

A Madagascar, dans certaines banlieues, le manque d'installations sanitaires favorise la propagation des maladies

La peste, endémique dans les campagnes, a fait récemment son apparition dans la capitale Antananarivo. Le quotidien Berliner Zeitung s'en fait l'écho : Bernadette Rasoarimanana est hors d'elle. Plus d'une douzaine de soldats ont pénétré dans sa maison pour évacuer la dépouille mortelle de sa fille. La mère en deuil n'a pas pu prendre convenablement congé de sa fille : selon la coutume malgache qui veut l'on lave encore une fois le corps du parent défunt et qu'on l'embrasse tendrement. Mais c'est exactement cela que les autorités de la capitale Antananivo veulent éviter. Car la fille de Rasoarimanana , 21 ans, est morte de la peste et il s'agit d'éviter tout risque de contamination. Le bacille de la peste, qui se développe chez les rats, est véhiculé par les puces. Chez l'homme, après piqûre d'une puce, la maladie se développe généralement sous forme bubonique. Si la bactérie atteint les poumons, elle provoque en plus une pneumonie et devient transmissible à travers la toux. Depuis janvier le ministère de la Santé malgache a dénombré 138 cas suspects de peste, dont 47 mortels. Aujourd'hui la peste peut être soignée avec des antibiotiques. Reconnue à temps les chances de guérison sont grandes. Mais avec les troubles politiques et la misère croissante sur la Grande Ile, il y a trop de défaillances dans le système sanitaire déplore le journal.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !