1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Interview de la semaine

Au Sénégal, il n'y a pas que le thieb !

Chaque vendredi de Pâques, le Ngalakh est préparé par les chrétiens du Sénégal qui invitent leurs voisins à le manger pour marquer la fin du carême. Ou comment une dégustation crée du lien social entre les religions.

Non, ce n'est pas le thieboudienne dont nous allons vous parler, mais du Ngalakh. Pour en savoir plus sur ce plat chrétien partagé avec les musulmans du Sénégal, écoutez ci-dessous le reportage à Dakar, signé Babou Diallo.

Écouter l'audio 02:13

"C'est un beau geste de partager ce plat" (M. Fofana)












La recette:

Le Ngalakh se fait avec du mil, de la pâte d'arachide, du pain de singe, du sucre.

Ensuite on peut y ajouter d'autres ingrédients comme du raisin, du sucre vanillé, de la muscade pour avoir bon goût.

On cuit la farine de mil à la vapeur. C'est-à-dire qu'on met de l'eau dans une marmite qu'on pose sur le feu, ensuite on met un couscoussier dans lequel on met la farine. On laisse cuire pendant quelques minutes, on l'enlève et on mélange avec du beurre. La quantité des composantes peut varier selon le plaisir.

Audios et vidéos sur le sujet