1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Au Nigéria, les Chinois ne sont pas toujours les bienvenus

Les chômeurs ont entamé une série de manifestations pour réclamer l’expulsion des travailleurs chinois du pays. Les Nigérians estiment que les Asiatiques se sont illégalement emparés de métiers qui leur étaient dévolus.

default

Heure de pointe à Lagos

Pour la plupart, ils sont des artisans sans emploi. Une centaine de Nigérians crient leur colère devant le siège de Dangote, une entreprise suspectée d’avoir massivement recours à de la main-d’œuvre chinoise. Segun Olutade est l’un des leaders du mouvement.

« On ne dit pas non aux expatriés, mais on dit non à leurs boulots, boulots que les Nigérians peuvent faire. Les Chinois ne peuvent pas conduire des camions comme les gens d’ici. Pourtant, partout, on en voit qui bossent comme conducteurs de camions. Est-ce que cela signifie que, nous, Nigérians, sommes incapables de conduire des camions ? Est-ce qu’on ferait la même chose dans leur pays ? Non, cent fois non. Ils devraient arrêter de nous traiter comme si on était bons à rien. C’est pour cela qu’il est écrit sur nos t-shirts : « Nigérians, reprenez possession de ce qui vous appartient ! » »

09.03.2009 DW-TV Global 3000 Chinesen im Kongo

Ouvriers chinois et africains sur un chantier

Les manifestants semblent s’accorder sur une chose: que tous les Chinois qui occupent des postes normalement destinés aux Nigérians quittent le pays. Adesoyan Okeowo est plombier et il est particulièrement remonté.

« Tous les Chinois devraient quitter le pays et laisser les boulots qu’ils font ici aux Nigérians. Regardez comme ils ont fait de nous des esclaves, dans notre propre pays : c’est scandaleux ! Les Chinois qui ne sont pas utiles en Chine, on les envoie ici. Mais nous, on n’a pas besoin d’eux. Qu’ils dégagent ! »

Les manifestations reflètent aussi le poids grandissant de l’Empire du Milieu au Nigéria. Ces dernières années, les Chinois ont inondé le marché, en rétablissant beaucoup d’industries locales menacées de disparition, à l’image du secteur textile. Dans un pays où le taux de chômage est considérablement élevé, affirmer que les Chinois volent le travail des Nigérians participe à créer un fort ressentiment anti-Chinois. Un phénomène qui pourrait bien être amené à se généraliser, à supposer que les manifestants étendent leur mouvement à l’ensemble du Nigéria.

Auteur: Sam Olukoya / Donatien Huet
Editeur: Philippe Pognan

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !