1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Au Gabon, une main tendue pas si innocente

Un appel au dialogue et une menace voilée d'arrestation en cas de nouvelles violences: le gouvernement du président gabonais Ali Bongo a souffé le chaud et le froid sur l'opposant Jean Ping.

Écouter l'audio 01:39

"C'est un calcul politique que fait Ali Bongo tant vis à vis de l'opinion nationale qu'internationale" (Alfred Shango Lokoho)

Au Gabon, c'est vendredi que la cour Constitutionnelle doit rendre son verdict sur le contentieux électoral. A l'approche de cette échéance, le gouvernement insinue d'ores et déjà que le camp Ping sera responsable d'éventuelles nouvelles violences - et ce alors que le président Ali Bongo s'est re-dit prêt à rencontrer son rival, Jean Ping. Comment interpréter cette initiative? Ecoutez l'analyse du politologue congolais Alfred Shango Lokoho, professeur à l'Université Paris 3, en cliquant sur le lien ou l'image.

Par ailleurs, deux plaintes de ressortissants franco-gabonais ont été déposées en France. Ils dénoncent leur détention arbitraire suite aux violences post-électorales au Gabon. Un collectif d'avocat a annoncé qu'il comptait aussi saisir la Cour pénale internationale.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !