Au-delà des statistiques | Dossier | DW | 24.09.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

Au-delà des statistiques

Qu'est-ce que 20 ans dans la marche de l'Histoire ? Voilà ce que devraient garder à l'esprit ceux qui, en ce 20ème anniversaire de la réunification, dénoncent ce qui ne va pas au lieu de souligner ce qui a été accompli.

default

Edito de Marc Koch, rédacteur en chef de la Deutsche Welle :

A l'occasion de cet anniversaire, les statistiques sont invoquées de toute part pour décrire l'état de l'Allemagne, 20 ans après sa réunification. Ce n'est pas une mauvaise chose : de nombreuses données et chiffres montrent que des erreurs ont été commises ces deux dernières décennies, qu'il y a aujourd'hui encore des injustices, que l'Est est deux fois plus touché par le chômage que l'Ouest, que les habitants de l'Ouest gagnent plus d'argent que leurs collègues de l'Est. Toutes ces statistiques, on les retrouve dans des études scientifiques de renom... mais que révèlent-elles sur l'Allemagne et la réunification ? Pas grand chose.

Un événement historique inédit

Le plus grand projet – non encore achevé – de l'histoire de l'après-guerre ne se mesure pas aux chiffres. Bien sûr, les citoyens de l'ancienne République fédérale (RFA) sentent le poids financier des milliards d'euros qui ont été versés et continuent de l'être à l'Allemagne de l'est. Et le défi a été encore plus grand pour de nombreux habitants de l'ancienne République démocratique (RDA), qui ont dû se construire une nouvelle vie après l'effondrement politique, économique et social de leur Etat.

Deutsche Welle Chefredakteur Marc Koch neu

Marc Koch, rédacteur en chef de la Deutsche Welle

Mais l'œuvre accomplie n'est toujours pas saluée à sa juste valeur dans l'opinion publique allemande. Au lieu de cela, on passe son temps à se plaindre, à l'Est comme à l'Ouest, et bien souvent ces lamentations dissimulent de purs intérêts politiques. Car personne ne pouvait raisonnablement espérer qu'en seulement 20 ans, deux systèmes de société aussi différents que la RFA et la RDA réussiraient à se fondre entièrement l'un dans l'autre. Ceux qui déclarent aujourd'hui qu'il est anormal de voir encore des disparités entre l'Est et l'Ouest n'ont pas compris la dimension de cet événement inouï et, sous cette forme, inédit d'un point de vue historique.

Pas de temps pour les expériences

Le fait que de nombreuses erreurs aient été commises et de nombreuses situations mal évaluées n'y change rien. Aujourd'hui, une chose est sûre : les architectes de l'unité allemande n'avaient pas le temps de faire des expériences, pas le temps de laisser les deux Etats se rapprocher lentement. Il leur fallait utiliser une chance historique unique, à un moment où l'ordre mondial se modifiait radicalement – et c'est ce qu'ils ont fait. Bien sûr, il était précipité de promettre aux Allemands que l'unité serait atteinte en quelques années et à un coût raisonnable, comme l'a fait le chancelier Helmut Kohl en 1990. Ces promesses continuent aujourd'hui encore d'alimenter les discussions de comptoir, mais on ne peut pas nier ce qu'ont réalisé Kohl et tous ceux qui ont œuvré à l'unité allemande.

Car l'Allemagne a profité de la réunification à tous les points de vue. Au cours des 20 dernières années, ce pays est devenu plus ouvert, plus coloré, plus vivant et plus serein. Il a appris à vivre avec des contradictions, des questions ouvertes et des conflits sociaux, à les aborder de front et non à les cacher dans un tiroir. Il ne cherche plus ses réponses dans le brouillard mais ouvre les yeux, réfléchit, regarde et interroge. L'Allemagne est un laboratoire, une société au cœur de l'Europe qui doit, jour après jour, gérer des changements, des défis et de nouvelles expériences. Cela aussi est un effet de la réunification. Et cela en dit bien plus long sur ce pays que toutes les statistiques du monde.

Traduction : Anne Le Touzé
Edition : Sébastien Martineau