1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Attentats en Jordanie

La presse allemande revient ce matin sur les attentats qui ont touché hier trois hôtels de la capitale jordanienne, des attentats revendiqués par la branche irakienne d'Al Qaïda, dirigée par l'extrémiste jordanien Abou Moussab Al Zarqaoui.

L'une des bombes a explosé au milieu d'une fête de mariage.

L'une des bombes a explosé au milieu d'une fête de mariage.

Le plus étonnant, selon Die Welt, est que les terroristes d'Al Qaïda aient attendu aussi longtemps pour passer à l’action en Jordanie, qui est un pays allié des Etats-Unis, en paix avec Israël, et au mode de vie plutôt libéral. Mais les bombes des kamikazes n’ont touché ni la police, ni l’armée, ni encore la famille royale, s’étonne le quotidien. Elles ont tué des membres de la haute société arabe, des personnes en dehors du conflit et des frères de la même religion. Pour die Welt, les images de nourrissons gravement blessés, emmenés d’urgence à l’hôpital d’Amman, ne sont pas une bonne publicité pour une action soi-disant bonne et juste. Même les plus fanatiques devraient constater que les nihilistes d’Al Qaïda ont déclaré la guerre à l’humanité.

La Tageszeitung au contraire, voit dans le choix des lieux une portée hautement symbolique : les hôtels de luxe de la capitale constituent non seulement le cœur de l’économie touristique du pays, mais c’est également là que se réunissent les exilés de l’Irak, hommes d’affaires ou hommes politiques, ou encore anciens piliers du régime baasiste. Amman est devenue une sorte de seconde capitale irakienne, où l’on se réunit pour discuter de la constitution, ou fomenter des alliances stratégiques. En s’attaquant à ces hôtels, Al Qaïda porte donc un double coup, contre la Jordanie d’une part et contre l’Irak et les Américains d’autre part. Selon la taz, l’appareil sécuritaire jordanien a failli à sa mission. Et ces attentats montrent au moins une chose : qu’un Etat policier ne protège pas mieux contre des attentats qu’un Etat démocratique.

Enfin, la Frankfurter Allgemeine Zeitung s’intéresse aux objectifs poursuivis par Abou Moussab Al Zarqaoui. Des objectifs formulés il y a déjà longtemps par les idéologues du Djihad : mettre fin à la présence occidentale, et particulièrement américaine au Proche et au Moyen-Orient, ainsi qu’à leurs influences culturelles et spirituelles. Pour atteindre ces objectifs, poursuit la FAZ, il faut affaiblir ou même renverser les régimes qui collaborent avec l’occident, considérés comme rebuts de l’Islam. Et le but ultime n’est ni plus ni moins la mise en place d’un nouvel empire arabo-musulman, comprenant les villes saintes de la Mecque et de Médine, et dirigé par un nouveau calife. Une idéologie qui est colportée jusqu’à Riad ou à Casablanca, jusqu’en Indonésie et dans les capitales européennes, et qui y trouve un accueil favorable, conclut la FAZ.

  • Date 11.11.2005
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C71l
  • Date 11.11.2005
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C71l
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !