1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Attentats déjoués d'un jeune Syrien

Les quotidiens reviennent sur les projets d'attentats déjoués d'un jeune Syrien. Le principal suspect, âgé de 22 ans, a été arrêté grâce à l'aide de trois autres Syriens.

Le jeune homme a été arrêté à Leipzig dans la nuit de dimanche à lundi après 48 heures de cavale. La Süddeutsche Zeitung rapporte que, selon les services de renseignements, Djaber Albakr a été appréhendé en train de fabriquer une bombe pour attaquer vraisemblablement un des aéroports de Berlin. L'arrestation du fugitif a été finalement rendue possible grâce au concours courageux de deux autres Syriens qui l'ont ligoté et livré à la police. Un gros succès - sans aucun doute ! s'exclame la Frankfurter Allgemeine Zeitung qui estime que le pire a été évité. Et dès l'annonce de la nouvelle, la chancelière allemande Angela Merkel - dont la politique migratoire en ce moment de plus en plus critiquée par ses advesaires politiques, a remercié les Syriens qui sont intervenus pour aider la police. Même s'il reste cependant encore quelques zones d'ombre - pour savoir comment ces deux Syriens ont réussi à ligoter un homme présenté comme dangereux. 

Vigilance accrue entre musulmans et entre demandeurs d'asile

C'est dans l'intérêt de tout un chacun qui aspire à vivre dans un Etat social et démocratique, estime le journal. Car, pousuit la Frankfuter Allgemeine Zeitung, pour mieux se protéger, il faut aussi apprendre à protéger les autres.

Berlin Anti-Terror-Einsatz Polizei am Flughafen Schönefeld (Getty Images/C. Bilan)

Des contrôles accrus à Berlin

Or le jeune Syrien arrêté n'était arrivé en Allemagne qu'en février 2015. Selon le journal Süddeutsche Zeitung, citant les services de renseignements, la police savait depuis le mois de septembre qu'un groupe terroriste envisageait de frapper les infrastructures du pays - sans pouvoir pourtant établir un lien avec Djaber Albakr. Pourtant, c'est depuis l'Allemagne qu'il a appris à fabriquer des bombes de manière professionnelle, par le biais d'Internet, déplore le journal Süddeutsche Zeitung.

Pressekonferenz in Dresden zur Terror-Festnahme (picture-alliance/dpa/O. Killig)

Les autorités fédérales sont préoccupées...

Ce sont des des explosifs trouvés lors de la perquisition de son appartement à Chemnitz qui ont permis d'établir un lien entre Djaber Albakr et le groupe Etat islamique, explique la tageszeitung. Et pas n'importe quel explosif: 1,5 kg d'une substance "extrêmement dangereuse", probablement du TATP, utilisé par les kamikazes lors des attentats à Paris et à Bruxelles. 

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !