1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Attaques de Londres: premiers attentats suicides en Europe

L’enquête progresse à Londres sur les attaques de la semaine dernière contre trois rames de métro et un bus, attaques qui avaient fait plus de 50 victimes et environ 700 blessés. Scotland Yard a découvert que les quatre auteurs des attentats étaient tous des Britanniques d'origine pakistanaise. Et tous sont morts en faisant exploser leurs bombes. Les attaques de Londres étaient donc les premiers attentats suicide en Europe occidentale. Face à ces révélations, les journaux allemands sont partagés.

Recueillement à Londres en mémoire des victimes des attentats

Recueillement à Londres en mémoire des victimes des attentats

Pour die Welt, le terrorisme islamiste a sorti son arme la plus extrême, le premier attentat suicide sur le sol européen. Londres est un exemple de ce qui nous menace tous si nous ne sommes pas plus conscients du danger et si on ne réexamine pas au plus vite les dispositifs de sécurité, qui représentent la condition essentielle d’une société sûre et fiable.

Les auteurs des attentats ont été identifiés, écrit la Märkische Oderzeitung. Il ne s’agissait pas d’un commando venu d’Afghanistan et envoyé à Londres par Oussama Ben Laden. Les terroristes d’origine pakistanaise avaient grandi au Royaume-Uni et étaient intégrés dans la société. L’assassinat du réalisateur Theo van Gogh par un Marocain né aux Pays-Bas avait déjà montré la profonde déchirure des sociétés occidentales, poursuit le quotidien. L’extrémisme a augmenté, en particulier chez les jeunes musulmans. Et le beau rêve d’une société multiculturelle est parti en fumée à Madrid et à Londres.

Les quatre auteurs présumés des attentats avaient grandi en Grande-Bretagne, mais ils n’étaient pas issus de la société britannique moyenne, rappelle la Berliner Zeitung. Ils venaient de familles d’immigrés pakistanais. On les disait gentils et travailleurs, ils aimaient le cricket et le football. Mais cela suffit-il pour être accepté dans un pays qui fait encore des différences subtiles entre les couleurs de peau des ses habitants ? Les quatre hommes étaient censés être intégrés, mais ils ont fini par se retourner contre la société britannique, dont ils s’estimaient être les perdants. La présence de troupes britanniques en Irak n’est qu’un déclencheur, elle n’est pas la cause des actes de violence, conclut le quotidien.

A quoi sert la surveillance internationale des voyageurs et des flux financiers, qu’apporte le durcissement du droit des étrangers, quand les terroristes sont nés juste à côté et ont fabriqué une bombe à partir d’instructions trouvées sur internet, se demande la Frankfurter Rundschau. Les hommes politiques responsables de la sécurité devraient reconnaître une chose : la police et les services secrets ne peuvent pas à eux seuls endiguer le terrorisme. Tant qu’on ne met pas en place de véritables concepts d’intégration et tant qu’on ne trouve pas de perspectives aux conflits en Irak, en Afghanistan et en Israël, l’Europe, y compris l’Allemagne, ne seront pas sûres.

  • Date 14.07.2005
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9dI
  • Date 14.07.2005
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9dI
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !