1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Attaques armées entre la RDC et le Rwanda

Depuis hier, des affrontements armés opposent des soldats des deux pays. Des tirs à l'arme lourde ont de nouveau été entendus à la frontière entre les pays voisins.

Écouter l'audio 02:07

"Deux histoires ont ruiné la confiance entre la RDC et le Rwanda." Philippe Biyoya Makutu.

Cette bataille se déroule à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Goma, la capitale de la province congolaise du Nord-Kivu. Ce nouvel embrasement est le premier du genre après plusieurs mois d'accalmie.

Cela faisait au moins six mois que le calme régnait entre la RDC et le Rwanda et les deux parties se renvoient mutuellement la responsabilité de ce regain de tension, l'une accusant l'autre d'incursions sur son territoire.

Kongo Militäraktion gegen M 23 Rebellen

Des militaires de la RDC.

Au moins un soldat congolais a été tué dans ces affrontements qui ont viré dès hier après-midi à l'arme lourde. Pour le philosophe congolais, Gyaviara Mushizi, le différend entre la RDC et le Rwanda va au delà de cet affrontement:

"Nous sommes dans un espace conflictuel, mais dans un conflit qui est tout à fait maitrisé où dont on ne montre pas suffisamment de volonté à le maitriser et donc c'est difficile de savoir quels sont les tenants et les aboutissants parce que pour le moment la question est à la fois d'ordre local mais également elle est d'ordre régional et international, le problème ici ne se situe pas au niveau des populations, ce ne sont pas les populations qui se détestent donc, il ne faut pas demander que les choses se passent correctement avec des gens qui ne sont pas correctes. Kagamé n'est pas correct, Kabila n'est pas correct, Musseveni n'est pas correct."

La méfiance entre le Rwanda et la RDC est récurrente en raison des précédentes crises survenues dans la région. En effet, depuis plusieurs années, la RDC accuse Kigali de soutenir des rebelles sur son territoire en vue de la désatabiliser.

bei einer Pressekonferenz im Kongo

Martin Kobler de la Monusco.

L'an dernier, le mouvement M23 avait ainsi brièvement occupé plusieurs villes du Congo dont Goma, avant d'être défait par l'armée congolaise. Ensuite, des négociations avaient été ouvertes entre le gouvernement de Kinshasa et ce mouvement à Kampala, sous l'égide de Ouganda. Le gouvernement congolais avait ensuite accordé une amnistie aux rebelles du M23.

Mais il y a quelques semaines, le gouvernement congolais a accusé le Rwanda de refuser de recevoir sur son sol une délégation congolaise qui devait remettre les formulaires de demande d'amnistie aux ex-combattants du M23 ayant trouvé refuge au Rwanda.

Le chef de la Monusco, Martin Kobler, a appelé les deux parties "au calme". Dans un communiqué, le représntant spécial de Ban Ki-moon demande également à Kinshasa et Kigali de "prendre les mesures nécessaires pour rétablir la sécurité à la frontière".

Pourquoi les relations sont-elles si tendues entre la RDC et le Rwanda ? Philippe Biyoya Makutu, professeur de sciences politiques à l'université de Kinshasa et à l'université de Lubumbashi, analyse la situation.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !