Atalante poursuivra les pirates sur les plages | Vu d′Allemagne | DW | 30.12.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Atalante poursuivra les pirates sur les plages

A la Une : l’élargissement prévu de la mission Atalante, au large de la Somalie. A l’avenir, les forces européennes pourront combattre les pirates somaliens et leurs installations aussi au sol et plus seulement en mer.

Die Fregatte Bayern legt am Montag (18.07.2011) von der Pier des Marinestützpunktes in Wilhelmshaven ab. Das deutsche Marineschiff nimmt Kurs auf das Horn von Afrika. Hier soll die Bayern ab dem 13. August für vier Monate die Führung des europäischen Einsatzverbandes zum Anti-Piraten-Einsatz Atalanta übernehmen. Die Fregatte wird erst in sechs Monaten zurückerwartet. Foto: Ingo Wagner dpa/lni +++(c) dpa - Bildfunk+++

La marine allemande participe à la mission Atalante

La Somalie est un pays sans structures étatiques, rappelle la Süddeutsche Zeitung. Qui veut s'y rendre, ne ce serait-ce que sur la plage, s'aventure sur un terrain dangereux. Avant d'élargir la mission Atalante, il faut se demander quel est l'objectif de cette intervention. Protéger la navigation au large de la Corne de l'Afrique ou vaincre les pirates et leurs complices ? Il y a déjà des progrès dans la protection des livraisons d'aide humanitaire et des navires de commerce. Mais il n'est pas certain que des opérations supplémentaires sur les plages suffiront pour venir à bout des pirates.

ARCHIV - Piraten, die von portugiesischen Soldaten festgenommen wurden, halten am 19.11.2009 im Golf von Aden, Somalia, die Hände über den Kopf. Somalische Piraten verbreiten weiter Schrecken auf den Meeren. Auch in diesem Jahr verübten sie wieder die meisten Schiffsüberfälle. Bis Ende September gingen 44 Prozent aller Piratenakte auf das Konto der somalischen Seeräuber, wie das Internationale Seefahrtsbüro (IMB) am Montag (18.10.2010) in Kuala Lumpur mitteilte. EPA/CARLOS DIAS +++(c) dpa - Bildfunk+++

La mission Atalante a déjà réussi à stopper de nombreuses attaques de pirates

A première vue, écrit la Frankfurter Rundschau, cela semble une bonne idée: détruire les bateaux et les réserves d'armes et de carburants des pirates sur les côtes, pour les empêcher de sévir. Car jusqu'à présent, les bandits des mers pouvaient se réfugier sur les plages. Mais est-ce que cela ne va pas aggraver la situation ? Par exemple si les pirates se mettent à utiliser des lance-roquettes contre les hélicoptères de la marine. Et quelles seront les conséquences pour leurs otages ? La piraterie reste un symptôme dont il faut chercher les causes dans la situation politique et économique de la Somalie. Et c'est elle qu'il faut combattre.

La population kurde de Turquie en colère

La presse s'intéresse aussi aux tensions entre le gouvernement turc et la population kurde après la bavure militaire qui a coûté la vie à 35 civils.

A Turkish military helicopter flies toward Iraq near Cukurca, Hakkari, Turkey, at the border with Iraq, Thursday, Oct. 20, 2011. About 10,000 elite Turkish soldiers were taking part in a ground offensive against Kurdish rebels in southeastern Turkey and across the border in Iraq on Thursday, making it the nation's largest attack on the insurgents in more than three years, the military said. The offensive began Wednesday after Kurdish rebels carried out raids near the Turkey-Iraq border that killed 24 Turkish soldiers and wounded 18, the insurgents' deadliest one-day attacks against the military since the mid-1990s.(Foto:AP/dapd)

L'armée turque a multiplié les attaques contre les rebelles kurdes à la frontière avec l'Irak

Au lieu de rebelles séparatistes kurdes, ce sont des civils, des contrebandiers, que l'aviation turque a tués dans la zone frontalière avec l'Irak, note la Tageszeitung. A cause de ce genre d'opérations, la population kurde se détourne de plus en plus de l'Etat turc, mais cela ne semble déranger personne. L'armée et le gouvernement croient à nouveau pouvoir résoudre par la force le conflit avec la minorité kurde.

Le massacre a provoqué la colère et l'indignation de la population kurde et de ses représentants, estime aussi la Frankfurter Allgemeine Zeitung. L'armée turque a récemment perdu beaucoup de soldats dans des attaques des rebelles du PKK et elle semble tenir à exercer des représailles. L'espoir de trouver une solution politique à ce conflit a rarement été aussi mince.

Auteur : Aude Gensbittel
Edition : Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !