1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Arrestation d'un dirigeant de Siemens dans un scandale de corruption

Nouveau rebondissement dans l’affaire de corruption du groupe allemand Siemens, avec la mise en cause de l’un de ses principaux dirigeants. Suite à une nouvelle série de perquisitions, Johannes Feldmayer, membre du directoire central du géant industriel, a été arrêté et mis en détention préventive. La justice entend notamment regarder à la loupe des versements suspects de Siemens à une agence de conseil.

Johannes Feldmayer, membre du directoire de Siemens

Johannes Feldmayer, membre du directoire de Siemens

Entre contrats, primes, hauts salaires des dirigeants financiers et parachutes dorés, le monde des affaires et des grandes entreprises est habitué aux larges sommes d’argent. Mais quand une société verse plus de 14 millions d’euros à un conseiller sans que celui-ci ne fournisse de travail en contrepartie, on peut tout de même se poser des questions. Particulièrement quand cette même personne est à la tête d’un petit syndicat indépendant plutôt favorable aux employeurs, l'AUB, capable de faire concurrence au puissant syndicat IG Metall et de limiter son influence au sein de l’entreprise. Et quand on apprend que le soi-disant contrat de travail a été signé par l’un des principaux dirigeants du groupe, en l’occurrence Johannes Feldmayer, les choses commencent à mal tourner. Ce membre du directoire central de Siemens vient en effet d’être interpellé pour abus de confiance. Agé de 50 ans et salarié de l’entreprise depuis 1979, Johannes Feldmayer fait partie de la direction depuis 2003. Il est notamment responsable de la division de services informatiques du groupe et d'autres activités de haute technologie.

Pour Siemens, c’est un nouveau coup dur. Le groupe est déjà impliqué depuis plusieurs mois dans un scandale de caisse noire et de corruption. Mais c’est la première fois qu’un membre en exercice du directoire est arrêté. Deux anciens dirigeants, l'ex-directeur financier Heinz Joachim Neubürger et l'ancien responsable des télécoms Thomas Ganswindt, ont déjà été mis en examen dans le cadre d'une affaire de caisses noires. Ils auraient financé des pots-de-vin lors de l'octroi de contrats à l'étranger, notamment lors des Jeux olympiques d'Athènes.

Siemens a toutefois fait savoir qu’il entendait coopérer avec la justice. Le groupe a annoncé que des perquisitions avaient eu lieu dans certains de ses locaux à Nuremberg, Munich et Erlangen, et a affirmé qu'il était favorable à la poursuite de l'enquête.

  • Date 27.03.2007
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2l1
  • Date 27.03.2007
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2l1