1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Armstrong mis à nu

Lance Armstrong, n'a plus aucun maillot jaune. Le septuple vainqueur du Tour de France, a été déchu de tous ses titres pour cause de dopage. Les journaux allemands commentent la chute d'une icône du cyclisme.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung s'interroge: est-ce vraiment la fin de la plus grande tromperie dans le sport de compétition? Lance Armstrong, à qui on a arraché ses sept maillots jaunes est aujourd'hui mis à nu, la page est tournée mais l'ère « Armstrong » n'était peut-être pas l'époque la plus sombre du cyclisme. Désormais, estime le journal, même les plus hautes instances du Tour de France devraient se méfier.

Symbolbild Doping

"Une grande victoire pour les agences anti-dopage" (Die Welt)

Pour Die Welt, le monde assiste à présent à la déchéance d'un coureur qui a menti pendant toutes ces années, sans doute avec la complicité de personnalités plus hauts placées. Un système mafieux et astucieux a été démantelé, une belle victoire pour les agences de lutte contre le dopage qui avec détermination et courage sont allées jusqu'au bout.

Rajoy sauve la face

Spanien Wahlkampf Galizien

Le parti nationaliste Basque d'Inigo Urkullu remporte la majorité au parlement

La presse allemande revient également sur la déferlante nationaliste en Espagne lors des élections régionales. Pour la Süddeutsche Zeitung, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy sauve la face. Son parti a remporté les élections en Galice, dans le nord-ouest, avec une large majorité. Mais au Pays-basque, dans le nord de l'Espagne, la gauche indépendantiste fait une percée remarquable. A première vue, on peut dire qu'il y a match nul entre Rajoy et l'opposition, estime le quotidien, mais en dépit de la poussée souverainiste au Pays-Basque, la victoire du parti de Rajoy en Galice conforte le gouvernement espagnol dans sa politique d'austérité.

Die tageszeitung revient sur une autre élection : les municipales en Cisjordanie. Ce scrutin, boycotté par les islamistes du Hamas qui contrôlent la bande de Gaza, a peu intéressé les Palestiniens eux-mêmes. A peine la moitié des électeurs se sont rendus dans les bureaux de vote, un réel désaveu pour le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas. Il faut dire, souligne le quotidien, que ce ne sont pas les maires qui pourront agir face à la hausse du coût de la vie ou face au processus de paix chancelant.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !