Aqmi et Boko Haram, une coalition qui inquiète | Afrique | DW | 24.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Aqmi et Boko Haram, une coalition qui inquiète

Les ministres des Affaires étrangères de six pays africains sont réunis à Nouakchott pour débattre de la sécurité régionale, notamment des activités d'Al-Qaïda au Sahel et du groupe islamiste nigérian Boko Haram.

Avec la crise en Libye, l'insécurité s'est accrue dans le Sahel

Avec la crise en Libye, l'insécurité s'est accrue dans le Sahel

Cette rencontre regroupe les ministres des Affaires étrangères de la Mauritanie, du Mali, du Niger et de l'Algérie - dits "pays du champ" - ainsi que du Nigeria et du Burkina Faso. Le Nigeria est l'invité spécial à cette rencontre semestrielle sur le terrorisme. Et ce n'est pas un hasard. Les pays de la bande sahélo-saharienne ne cachent plus, en effet, leurs inquiétudes face aux liens présumés entre Aqmi et les islamistes nigérians de Boko Haram. La réunion de Nouakchott va aussi permettre d'évaluer les conséquences de la crise en Libye sur les pays de la région.

Ecoutez ci-dessous, les explications de Jean-Charles Brisard spécialiste du terrorisme. Il explique les liens entre Boko Haram et Aqmi au micro de Georges Ibrahim Tounkara.

Edition : Marie-Ange Pioerron

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !