1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Après l'attentat à la voiture piégée à Ankara

Selon le ministère turc de l'Intérieur, l'auteure présumée de l'attentat suicide qui a tué 35 personnes dimanche à Ankara était une rebelle du Parti des travailleurs du Kurdistan liée aux combattants kurdes de Syrie.

"Pour la troisième fois en l'espace de quelque mois, Ankara a été la cible d'un attentat terroriste, relève la F.A.Z., la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Cela montre que, dans le domaine sécuritaire, l'Etat turc n'est pas aussi puissant que le président Erdogan veut le faire croire. Si des terroristes réussissent en si peu de temps à frapper plusieurs fois la capitale, alors, estime le quotidien de Francfort, il existe apparemment de graves déficits au sein des forces de sécurité turques. Elles devraient pourtant bien connaître leurs adversaires et leur milieu sur le terrain. Mais, dans les conflits externes comme dans les conflits internes à son pays , Recep Tayyip Erdogan mise sur l'escalade", conclut la F.A.Z.

Türkei Kurden Diyarbakir Zerstörung

La ville kurde de Diyarbakir en Turquie est profondément marquée par les combats récurrents entre forces de l'ordre et militants de la cause kurde



"Sans retenue " titre de son côté le quotidien Tagesspiegel : "Après l'attentat, le président Erdogan a annoncé une sévère riposte. Peu après, des avions de combats turcs bombardaient déjà des positions rebelles kurdes dans le nord de l'Irak. Les deux parties de ce conflit kurde, récemment ravivé, sont persuadées de pouvoir intimider l'adversaire par la violence ou même pouvoir le vaincre sur le plan militaire.

Türkei erwägt die Entsendung von Bodentruppen nach Syrien

Les militaires turcs opèrent presque tous les jours contre des militants kurdes dans le sud-est du pays

Pourtant, souligne l'éditorialiste, après plus de 30 années marquées par de très nombreux attentats et de combats, il devrait être clair pour tous qu'il ne peut y avoir de solution militaire à ce conflit ! Un jour ou l'autre, les adversaires devront de nouveau dialoguer et chercher ensemble, de manière pacifique, à résoudre leur conflit. La question reste de savoir combien de gens innocents devront encore mourir d'ici là ! " souligne le quotidien de Berlin."

Autre thème: le bouleversement du paysage politique allemand

Les éditorialistes se penchent sur les conséquences des élections régionales de dimanche qui ont vu la percée du parti d'extrême-droite AfD dans les Länder de Rhénanie-Palatinat, du Bade-Wurtemberg dans l'ouest de l'Allemagne et de Saxe-Anhalt dans l'est.

Deutschland Landtagswahl Berlin AfD

La présidente de l'AfD, Frauke Petry (à dr.) et son adjointe Beatrix von Storch savourent leurs bons scores le 13 mars 2016

"Ce que ces élections ont dévoilé, c'est la division, plus exactement les divisions grandissantes de l'Allemagne, résume la Frankfurter Rundschau. Il est évident que la crise des réfugiés a polarisé le débat, constate l'éditorialiste. Garder son sang-froid ou fermer les frontières ? Cette question a marqué ces élections, c'est indiscutable ! Et, relève le quotidien de Francfort, il faut beaucoup de bonne volonté pour interpréter leurs résultats comme un soutien de la majorité des Allemands pour le cours suivi par la Chancelière Angela Merkel !

Deutschland Landtagswahlen Angela Merkel

La Chancelière conservatrice (CDU) est bien décidée à poursuivre sa politique, malgré les revers électoraux aux régionales de dimanche dernier

„A la longue, les partis démocratiques devront mieux se définir et se délimiter plus clairement les uns par rapport aux autres", conseille la taz, die tageszeitung. Maintenant il s'agit de forger des coalitions gouvernementales dans ces trois états régionaux. Mais ceux qui, par des manoeuvres tactiques, essaieront d'ignorer la volonté déclarée des électeurs, ne feront que renforcer l'extrême-droite", avertit le quotidien berlinois...

Deutschland Bundeswirtschaftsminister Sigmar Gabriel PK Rüstungsexporte

Le vice-chancelier et chef du SPD, le parti social-démocrate hésite sur le cours à suivre

Selon la Süddeutsche Zeitung , "le plus étonnant après ces élections, c'est que les grands partis populaires ne réagissent quasiment pas ! Les chrétiens démocrates de la CDU et les sociaux démocrates du SPD ont encaissé un désastre politique comme rarement auparavant dans l'histoire de leurs partis. Mais Angela Merkel (CDU) et Sigmar Gabriel (SPD) font comme si rien ne s‘était passé ! On pourrait être fier de cette sérénité face aux populistes de droite, si elle était vraiment l'expression d'une force intérieure. Mais malheureusement, c'est exactement le contraire qui est le cas ", déplore le quotidien de Munich. "

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !