1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Appels à un cessez-le-feu au Liban

Dix jours après le lancement de l’offensive israélienne au Liban contre les milices du Hezbollah, après les centaines de morts et les centaines de milliers de réfugiés, les appels à un cessez-le-feu se font de plus en plus pressants. L’Union européenne a réclamé hier la mise en place de corridors sécurisés pour acheminer l’aide humanitaire urgente. Dans la presse allemande de ce matin, les commentateurs réfléchissent surtout aux options possibles permettant de stopper le bain de sang au Proche-Orient.

Le Liban souffre de plus en plus sous les coups de l'offensive israélienne contre les milices du Hezbollah.

Le Liban souffre de plus en plus sous les coups de l'offensive israélienne contre les milices du Hezbollah.

En forçant un peu le trait, la Frankfurter Rundschau relève qu’Israël semble convaincu de mener la plus juste des guerres de son histoire même si à la fin, le Liban n’est plus qu’un amas de ruines. Mais ensuite ? Il faudra bien mettre en place une solution politique satisfaisante pour toutes les parties. On en connaît depuis longtemps les lignes principales, même si les acteurs du ballet diplomatique entre l’ONU, Washington et Bruxelles restent muets. La tâche pourtant est si complexe que seule l’intervention d'une force de paix multinationale permettra de la réaliser.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung n’exclut pas qu’au bout du compte, ce soit non pas la diplomatie mais bien les frappes militaires israéliennes qui puissent devenir l’une des conditions nécessaires à la mise en place d’une solution globale. Si Israël arrive effectivement à affaiblir le Hezbollah de manière décisive, il réussira ce que ni l’armée libanaise, ni les troupes onusiennes pourraient atteindre. Ce n’est donc pas un hasard si les appels à un cessez-le-feu de la communauté internationale sont plutôt assourdis.

En laissant les mains libres à Israël dans sa campagne contre le Hezbollah, George Bush renouvelle sa tactique de 2002, rappelle Die Welt. Lors du blocus de Yasser Arafat à Ramallah, l’OLP avait compris qui était le plus fort et avait enfin commencé à prendre le chemin de la paix. Aujourd’hui, c’est au tour du Hezbollah et du Hamas de recevoir la même leçon.

Pour la Tageszeitung, de Berlin, en appelant la communauté internationale à aider le Liban à désarmer le Hezbollah, Fouad Siniora, le chef du gouvernement libanais demande ainsi sans détours aux USA, à l’union européenne et aux Nations Unies d’assurer un cessez-le-feu immédiat et d’entamer la reconfiguration du paysage politique du Liban.

La solution de la crise passe par un renforcement massif du gouvernement libanais, observe aussi la Süddeutsche Zeitung. Un gouvernement libanais qui doit maîtriser l’ensemble de son territoire, aussi et surtout le sud du Liban. Comme l’état libanais actuel est trop faible, il doit être assisté par une force multinationale puissante regroupant aussi pourquoi pas des contingents envoyés par le Maroc, la Jordanie, l’Egypte et même l’Arabie Saoudite. Cette troupe doit être puissante, prête aux combats et pas une sorte de police d’observation, conclut le quotidien.

  • Date 21.07.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6z2
  • Date 21.07.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6z2
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !