1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Ankara soutient-il des islamistes radicaux?

Le gouvernement du président turc Recep Tayyip Erdogan aurait soutenu ou soutiendrait encore des groupes islamistes armés en Syrie, les Frères musulmans en Egypte et l'organisation palestinienne du Hamas.

C'est ce que l'on a appris après la fuite d'un document du gouvernement allemand classé "confidentiel" évoquant les liens entre le pouvoir turc et ces groupes islamistes. L'occasion de nombreux commentaires des journaux allemands,

Selon le quotidien Tagesspiegel , "La divulgation de la position de Berlin qui considère la Turquie comme une plateforme centrale d'opérations pour des groupes islamistes au Proche Orient est la confirmation de ce que des diplomates occidentaux dans la capitale turque dénoncent en catimini depuis des années déjà...

Palästina Gaza Vermummte Hamas-Mitglieder

Des membres du Hamas à Gaza (Brigade al Quassam, mai 2016)

La proximité idéologique du gouvernement Erdogan avec des groupes tels que les Frères Musulmans ou le Hamas est un fait que les gouvernements européens ne pourront pas changer par leur seule indignation, mais qu'ils doivent prendre en compte dans leur politique vis-à-vis de la Turquie", conclut le quotidien berlinois...

La politique d'apaisement menée depuis des années vis à vis de la Turquie a eu pour résultat que ce pays est devenu un facteur déstabilisant au Proche Orient, estime le quotidien régional Nordwest-Zeitung. L'Europe et l'Allemagne devraient enfin se conduire de manière rationnelle. Cela signifie trois choses pour l‘Union européenne: sécuriser soi-même ses frontières extérieures, jeter à la corbeille l'idée d'abolir l'obligation de visas pour les Turcs et mettre fin aux négociations d'adhésion…

LOGO Muslimbrüder Ägypten

L'emblème des Frères musulmans, une confrérie fondée en 1928 par Hasan al-Banna en Egypte



Le quotidien Die Welt estime, lui, que "le gouvernement allemand essaiera de calmer le jeu afin de sauver le compromis trouvé avec la Turquie sur la gestion des flux migratoires. L'occident, de Washington à Berlin, a l'habitude de ne pas regarder de trop près quand il s'agit de la Turquie. Mais, s'il est officiellement confirmé qu'il existe un lien direct entre le président turc et l'organisation terroriste du Hamas à Gaza, alors c'est grave, souligne le quotidien qui pose la question de savoir à quel camp appartient la Turquie ? "

Autre thème : Donald Trump et ses déclarations frappantes

Les propos offensants du candidat républicain à la présidence américaine, Donald Trump au sujet de la chancelière allemande Angela Merkel font aussi l'objet de commentaires.

Donald Trump bei seiner Rede in Ohio USA

Donald Trump lors d'une allocution à l'Université de Youngstown, dans l'Ohio (le 15 Août 2016)

"En présentant son programme de sécurité, Donald Trump a déclaré : Hillary Clinton veut devenir l'Angela Merkel des Etats-Unis, faisant ainsi allusion à l'accueil de centaines de milliers de migrants et réfugiés en Allemagne qui selon lui a entraîné des conséquences catastrophiques pour l'Allemagne dont une forte augmentation de la criminalité. La FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung, relève que Donald Trump se croit sans cesse obligé de dire des choses de plus en plus méchantes, y compris sur des gens qu'il n'avait, par hasard, pas encore offensés jusque là. Jusqu'au jour de l'élection en novembre, il y a encore une éternité, rappelle l‘éditorialiste. Mais déjà on a l'impression que, de jour en jour, le camp des partisans de Trump devient de plus en plus perplexe! "


default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !