1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Angela Merkel: promesses non tenues?

Angela Merkel a promis à Copenhague 420 millions d'euros d'ici 2012 pour que les pays en développement puissent lutter contre le changement climatique. Quelques mois après, c'est la désillusion.

default

Le 17 décembre 2009, la chancelière à la tribune du sommet

Cet argent, les pays pauvres en ont vraiment besoin: d'après les spécialistes du climat, ce sont eux les premières victimes du réchauffement climatique alors qu'ils en sont les moins responsables: sécheresse, inondations.

Dürre Nordkenia

Sécheresse dans le nord du Kenya

Ces phénomènes sont de plus en plus récurrents et lors du sommet de Copenhague, les ONG l'ont dit haut et fort: il faut débloquer des fonds supplémentaires. Ce qu'a fait le gouvernement allemand selon son porte-parole Ulrich Wilhelm:

« D'après ce que je sais et d'après les convictions du gouvernement, les engagements financiers que la chancelière a faits lors du sommet international sur le climat à Copenhague ont été respectés. Entre 2010 et 2012, l'Allemagne va contribuer au financement des mesures de protection du climat dans les pays en développement à hauteur de 420 millions d'euros. »

Ministerium für Umwelt Naturschutz und Reaktorsicherheit

35 millions d'euros sont inscrits dans le budget du ministère de l'Environnement

De ces 420 millions, seuls 70 sont effectivement inscrits dans le budget des ministères de l'Environnement et de l'aide au développement. Le reste, selon le gouvernement, provient de programmes de protection de la nature et de la taxe carbone. Deux mesures qui datent de2008 bien avant donc le sommet de Copenhague. Pour l'opposition et les ONG, il y a donc erreur sur la marchandise. Alexander Bonde, porte-parole des Verts pour les questions de budget:

« Pour nous c'est un scandale: lors du sommet de Copenhague, la chancelière a promis de débloquer des fonds pour le climat et on ne les retrouve pas dans le budget. C'est un abus de confiance brutal en particulier vis à vis des pays en développement, qui étaient prêts à se joindre aux pays industrialisés pour une protection internationale du climat.

Schweiz Greenpeace Protest

Action de Greenpeace sur un glacier en Suisse

Que les paroles de la chancelière aient si peu de valeur, c'est révélateur. »

Même son de cloche chez les sociaux-démocrates, qui reprochent en plus au gouvernement de ne pas respecter son objectif de 0,7% du Produit Intérieur Brut consacré à l'aide au développement d'ici 2015. Selon leurs calculs, on devrait être cette année à 0,51% du PIB et on n'en est qu'à 0,4%.

Auteur: Audrey Parmentier/Marcel Fürstenau
Edition: Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !