1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Angela Merkel en Israël

Fin de la visite en Israël de la chancelière allemande. Angela Merkel était accompagnée de la quasi totalité de ses ministres. Cette visite entre dans le cadre de consultations gouvernementales bilatérales annuelles.

default

Angela Merkel et Benjamin Netanjahu

Les deux pays, l'Allemagne et Israël, célèbrent aussi cette année le cinquantième anniversaire de leurs relations. La chancelière Angela Merkel, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et leurs ministres respectifs ont évoqué un certain nombre de projets communs, tels que l'élargissement des contacts sociaux entre les deux pays et la coopération dans les domaines de la recherche, de l'éducation et du développement.

Iran - Raketen

Missile iranien

Mais d'autres dossiers ont aussi été évoqués, notamment le programme nucléaire contesté de l'Iran. Lors d'une conférence de presse commune avec son homologue israélien à Jérusalem, la chancelière a assuré que l'Allemagne continuerait à jouer son rôle dans les négociations internationales du groupe des 5+1 avec Téhéran. Angela Merkel :

« Nous voyons la menace non seulement pour l'État d'Israël, mais aussi de la même manière comme une menace générale pour l'Europe. Si l'on se penche sur les programmes de développement de missiles en Iran, on voit comment tout se tient et quelles possibilités existent pour une stratégie nucléaire. »

Berlin critique les colonies

Benjamin Netanyahu, lui, a qualifié d' « erreur historique » la conclusion en novembre d'un accord intérimaire avec l'Iran prévoyant de limiter le programme iranien d'enrichissement d'uranium en échange d'une levée partielle des sanctions internationales. Angela Merkel a, de son côté, réitéré l'hostilité du gouvernement allemand au développement des colonies juives de Cisjordanie. Mais elle s'est toutefois prononcée contre l'idée d'un boycott d'Israël avancée par certains en Europe pour faire stopper ces constructions :

« Nous croyons que des boycotts ne peuvent pas être la réponse pour faire avancer le processus de paix. Nous croyons qu'on ne peut y parvenir que par la voie des négociations. »

Angela Merkel und Benjamin Netanjahu Regierungskonsultationen 25. Feb. 2014

Les deux chefs de gouvernement ont souligné les liens amicaux entre leurs deux pays

La chancelière a plaidé pour la poursuite du dialogue et réaffirmé son soutien à la solution des deux États, un israélien et un palestinien en coexistence pacifique. Le Premier ministre israélien a tenu à souligner les liens amicaux qui lient les deux pays, malgré le passé de l'Allemagne et le douloureux souvenir de l'Holocauste :

« Nos relations prouvent que l'on ne peut pas oublier les horreurs du passé, mais qu'on peut les surmonter. Nos deux peuples ont réussi à développer une amitié unique et constructive .»

Et pour couronner cette visite entre amis, plusieurs accords bilatéraux ont été paraphés. L'un de ces accords permettra à de jeunes Israéliens de vivre et de travailler en Allemagne pour des séjours d'une année. Un autre prévoit qu'à l'avenir, les ambassades d'Allemagne représenteront Israël sur le plan consulaire dans plusieurs pays arabes.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !