1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Angela Merkel: Conférence de presse

Criminalité juvénile ou salaire minimum, il y a des sujets qui fâchent au sein de la grande coalition. Angela Merkel, lors de sa première conférence de presse cette année, a pris position sur les dossiers actuels.

default

Angela Merkel s'exprime à Berlin devant un parquet de quelque 200 journalistes internationaux

La chancelière allemande se dit optimiste quant à la poursuite avec succès de l'alliance gouvernementale qui la lie depuis novembre 2005 aux socio-démocrates. 2008 sera décisive pour le travail de la coalition à laquelle elle a d'abord voulu attester un bilan positif. En premier lieu, la croissance économique de 2,5 % l'an passé et son effet inhérant: la baisse du chômage. En outre Angela Merkel a pu faire état d'un budget global équilibré en 2007. Une première en Allemagne depuis 1969! Mais la chef du gouvernement a également tenu à rappeler que la tâche reste ardue:

"Au début de cette année nous devons constater que le contexte économique international est difficile et le restera Cela concerne le prix de l'énergie, La situation du secteur bancaire, particulièrement la Crise immobilière au Etats-Unis. Tout cela implique des attentes réfrénées quand au taux de croissance et il faut bien sûr en tenir compte dans les décisions politiques."

La Chancelière a ensuite amplement évoqué les relations tendues avec le SPD. Depuis des semaines l'Union est en conflit avec son partenaire de coalition au sujet principalement du traitement des délinquants juvéniles. Angela Merkel s'était rangée du côté du ministre président de la Hesse, Roland Koch.

Deutschland Hessen Landtagswahlen Ministerpräsident Roland Koch Wahlplakat

Le ministre président de la Hesse, Roland Koch, en campagne électorale pour les régionales du 27 janvier

Celui-ci en pleine campagne électorale en ce moment, plaide pour une expulsion si besoin est, des jeunes étrangers coupable de violences et pour un durcissement du droit pénal juvénil. C'est effrayant, dit la chancelière, que la moitié des délits liés à la violence soient le fait de jeunes de moins de 21 ans et d'ajouter:

"Que dans cette statistique beaucoup porte à croire qu'il s'agit pour moitié d'adolescents étrangers. Et ça ne peut pas nous laisser froids. Mais il n'y a pas de réponse univoque: de la prévention jusqu'à la sanction pénale, tous les aspects sont importants. Mais je crois qu'il faut en discuter et qu'il ne peut pas y avoir de sujets tabou durant les campagnes électorales."

concernant la politique extérieure la chancelière veut miser sur la continuité. Elle considère les relations avec la Chine comme détendues malgré l'épisode houleux lors de la venue en Allemagne du Dalai Lama, le chef religieux des tibétains. Quand à la question du Kosovo, madame Merkel espère toujours un accord définitf après que la province serbe à majorité albanaise a annoncé vouloir se proclamer indépendante au plus tard début février.