1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Angela Merkel bien vue au Mali et au Niger

Au Niger et au Mali, la volonté d'Angela Merkel de briguer un quatrième mandat de chancelière en Allemagne est vue avec bienveillance. En revanche, des critiques s'élèvent au Burkina Faso.

Écouter l'audio 01:48

Angela Merkel a promis une base militaire pour le Sahel

La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé dimanche 20 novembre qu'elle briguerait un quatrième mandat, à l'occasion des élections législatives prévues en septembre 2017. Une décision qui réconforte Haidara Moulaye, professeur de droit public à l'université de Bamako:

"Vu la stabilité qu'elle a apportée dans le pays, et surtout l'œuvre qu'elle est en train d'entreprendre dans le Sahel pour la stabilité. Je crois donc que si elle doit briguer un mandat pour continuer, cela nous fait plaisir parce qu'elle est déjà venue au Mali. Elle a fait des promesses. Il faut qu'on lui donne l'occasion de tenir ses engagements.''

Le Mali, en proie à des attaques terroristes, a fait partie de la tournée africaine de Merkel au mois d'octobre dernier. La chancelière  avait notamment  annoncé l'envoi de 650 militaires allemands pour renforcer la mission onusienne dans le pays.

Une future base militaire

Au Niger, elle avait promis l'ouverture d'une base militaire pour assurer la stabilité dans le Sahel. Seidik Abba est politologue nigérien: 

"Tout cela est prometteur, si elle reste, je suis sûr qu'elle pourra accompagner les pays africains dans cette démarche. Son maintien au pouvoir permettrait de consolider justement tous ces projets. Car il n'est pas sûr que si un autre est élu, il poursuive cette œuvre d'ouverture vers le continent africain.''

Mais cet optimisme n'est pas partagé au Burkina par le professeur Serge Théophile Banima, ancien ministre de l'information et de la Culture:

"Il ne faut pas rêver. Elle a des priorités: c'est le peuple allemand. Ce sont ses relations avec ses voisins. C'est la gestion des immigrés qui sont venus de Syrie. Ce n'est pas l'Afrique sa priorité''.

À la tête du gouvernement allemand depuis 2005, la candidate de l'Union chrétienne démocrate a la confiance d'une bonne partie de ses concitoyens. À 10 mois des élections, plus de la moitié des Allemands seraient favorables pour qu'elle se représente, selon un sondage de l'institut Emnid.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !