1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Angela Merkel, au zénith de sa popularité

Après 100 jours à la tête d'un nouveau gouvernement de coalition avec les sociaux-démocrates, la chancelière allemande Angela Merkel affiche une popularité qui ne se dément pas.

La chancelière Angela Merkel a un record de longévité à la tête du gouvernement : huit ans malgré la crise

Un record de longévité à la tête du gouvernement pour Angela Merkel : huit ans malgré la crise

La chancelière Angela Merkel a pourtant dû affronter des difficultés...Personnelles d'abord : elle a démarré son troisième mandat avec des béquilles, dû à un accident de ski. Cela aurait facilement pu devenir un symbole de faiblesse. Il n'en n'a rien été. Le parti SPD, les sociaux-démocrates qui font désormais partie de ce gouvernement de coalition, a certes fortement imprimé sa marque sociale.

Des béquilles pour le démarrage du nouveau gouvernement : il en faut plus pour démonter Angela Merkel

Des béquilles pour le démarrage du nouveau gouvernement : il en faut plus pour démonter Angela Merkel

Un scandale provoquant la démission en février du ministre de l'Intérieur soupçonné d'avoir interféré dans une affaire judiciaire pour pédophilie visant un parlementaire SPD a mis à jour des tensions entre les membres de cette coalition. Mais depuis cet épisode Angela Merkel a décidé de reprendre les rênes. C'est elle qui tranchera en cas de dissension, comme par exemple sur l'introduction d'un salaire minimum. Dans la crise ukrainienne, la chancelière et son ministre des affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier jouent un rôle de premier plan...Et Angela Merkel n'a pas hésité à montrer une grande fermeté vis-à-vis de la Russie

Satisfaction mitigée des Allemands

Un coup de pouce aux retraites des mères de famille, un fardeau pour les jeunes, un reproche du patronat

Un coup de pouce aux retraites des mères de famille, un fardeau pour les jeunes, un reproche du patronat

41% des électeurs voteraient en tous cas en faveur des partis conservateurs menés par Angela Merkel, s'il y avait des élections. 26% seulement pour l'opposition social-démocrate. Au plan économique, le gouvernement présente pour la première fois depuis 1969 un budget de l'Etat en équilibre. Les prévisions de croissance sont assez bonnes, jusqu'à 2% pour 2015. Et surtout Angela Merkel et son gouvernement ont donné une inflexion plus sociale à la politique : salaire minimum, coup de pouce aux retraites pour les mères de famille, possibilité de départ à la retraite anticipé à 63 ans. Autant de mesures qui satisfont les syndicats mais déplaisent au patronat allemand. L'organisation des jeunes entrepreneurs estiment q'elles se font au détriment des générations futures. Le patronat allemand réclame une correction de la politique énergétique. Le président de l'Alternative pour l'Allemagne,un parti d'euro-sceptiques, estime lui que le gouvernement manque de concept et de volonté pour s'attaquer aux vrais problèmes du pays. Mais la législature est loin d'être terminée...