1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Angela Merkel au centre des critiques

Après le succès du parti populiste de droite AfD aux élections régionales du Land de Mecklembourg- Poméranie occidentale, la chancelière Angela Merkel fait l'objet de critiques.

Un an avant les prochaines élections législatives en Allemagne, la chancelière Angela Merkel voit son autorité s'effriter pour la première fois depuis onze ans, jusque dans les rangs mêmes de ses alliés conservateurs bavarois de la CSU, parti frère de son parti CDU. Qui pis est: une frange de la population allemande ne soutient plus la chancelière conservatrice depuis qu'elle a ouvert en septembre 2015 les portes de son pays à un million de migrants.

Deutschland Berlin Pressekonferenz AfD Petry und Holm

La présidente de l'AfD, Frauke Petry (à g.) se réjouit de la victoire de Leif-Erik Holm, tête de liste de l'AfD aux régionales du Mecklembourg-Poméranie occidentale. (Le 5 septembre 2016 lors d'une conférence de presse à à Berlin)

Dans son fief électoral du Mecklembourg-Poméranie occidentale, son parti CDU (Union chrétienne-démocrate), est arrivé en 3e position, derrière le parti populiste et xénophobe de l'AfD.

"Après cette élection, on critique et dénigre Angela Merkel de toute part, relève la taz, die tageszeitung. Faire de la chancelière le bouc émissaire ou plutôt la chèvre émissaire, c'est de mauvais goût et bizarre. Car c‘est aller main dans la main avec l‘AfD et cela prend la forme d'une vaste coalition de campagne contre la chancelière. Il est permis de critiquer, mais pas de cette manière… La répétition permanente et presque moqueuse de la parole „Nous y arriverons“ de la part des voix critiques montre que l'on n'est pas intéressé à mener un débat objectif. Ce faisant, ces critiques font le jeu des xénophobes de l'AfD", conclut die tageszeitung.

Identitäre Bewegung Deutschland Symbol Berlin

Manifestation du mouvement identitaire contre l'immigration en juin 2016 à Berlin

La FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung explique, lui, le succès de l‘AfD de la manière suivante: "De nombreux citoyens ne considèrent pas l'accueil de centaines de milliers de migrants et réfugiés comme une option 'sans alternative'. Ils n'acceptent pas l'affirmation des partis établis CDU, SPD ou Verts selon lesquels les Etats et les peuples sont livrés de manière impuissante aux forces invisibles de la globalisation, qui dirigent jusqu'à leurs portes des flux de migrants de pays pauvres ou en guerre, prix à payer pour ainsi dire pour des smart- phones bon marché de Chine ! Depuis le déclin du parti de la Gauche die Linke, l‘ AfD est la seule force politique qui renforce la conviction de ces Allemands que ce qui se passe n'est pas inévitable! Mais jusqu'ici l'AfD n'a pas eu besoin de présenter la preuve que l'on peut encore plus se refermer sur soi-même et fermer hermétiquement des frontières – et si oui à quel prix ? "

Deutschland Berlin Demonstration gegen Rassismus und Diskriminierung

De nombreux Allemands s'inquiètent de la montée du racisme en Allemagne. Ici une manifestation anti-raciste à Berlin le 3 septembre

"Avec son programme et son personnel, l‘ AfD ne sera pas en mesure de résoudre un seul des problèmes importants en Allemagne, mais cela ne joue aucun rôle pour le moment, estime la Westdeutsche Allgemeine Zeitung. Ce parti a réussi à attirer l'attention, à attiser des craintes, à renforcer des sentiments et des ressentiments latents dans toute l'Allemagne et plus particulièrement dans l'est du pays..."


La gestion de la crise migratoire

Cela a aussi été l'un des gros dossiers évoqués également par les chefs d'Etat et de gouvernement des pays du G20 lors de leur sommet à Hangzhou en Chine…

China G20 Gipfel in Hangzhou - Angela Merkel und Obama

La chancelière allemande Angela Merkel et le président américain Barack Obama en tête-à-tête en marge du sommet du G20 à Hangzhou

"Lors de ce sommet, l'Allemagne a au moins réussi à établir une perspective pour 2017 en ce qui concerne la gestion politique de la question migratoire", relève la Rheinische Post. Sous la présidence allemande en 2017, en juillet, les pays du G 20 devront adopter à Hambourg un plan concret d'action pour gérer et maîtriser durablement la crise internationale des réfugiés. Dans la perspective des élections législatives en Allemagne l'année prochaine, la chancelière fera tout son possible pour transformer ce plan en un succès."

China G20 Gipfel in Hangzhou - Putin & Obama

Les présidents russes Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont aussi entretenus en marge des réunions officielles du G 20

"Les sommets comme ceux du G20 ont la réputation de n'être que des rassemblements inutiles de bavards, souligne le quotidien Volksstimme. Mais à Hangzhou, on a au moins posé les bases d'une nouvelle rencontre quadripartite sur le conflit ukrainien avec l'Ukraine, la Russie, l'Allemagne et la France. Idée qu'avait rejetée catégoriquement le président russe il y a quelques jours encore. Il est vrai que des conflits internationaux ne se laissent pas résoudre du jour au lendemain. Mais les contacts et les échanges personnels en marge de tels sommets sont indispensables pour avancer au moins de quelques pas…", conclut le journal.

China G20 Gipfel in Hangzhou - Aufstellung zum Gruppenbild

Photo de groupe avec dame, les participants au G20


Et pour le quotidien Neue Osnabrücker Zeitung un point positif de ce G 20 est "que la Chine et les Etats-Unis ont annoncé avoir ratifié le Traité de Paris sur le climat. Que les deux plus gros pollueurs de la planète soient de la partie augmente les chances de pouvoir limiter la montée de la température globale si dangereuse pour le climat. Une lueur d'espoir !"conclut l'éditorialiste.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !