1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Angela Merkel annonce le programme de la présidence européenne

La chancelière allemande a prononcé ce matin son discours devant le Bundestag pour définir les grandes lignes de la présidence de l'Union européenne. Angela Merkel entend suivre son crédo "réussir ensemble" mais son appel au rassemblement ne fait pas l'unanimité. Des explications avec Emmanuel Lagain.

Réunir l’Europe. C’est sous ce mot d’ordre qu’Angela Merkel entend ajouter la patte allemande au rêve européen. Dans son discours du Bundestag, elle annonce un plan d’action en matière de politique énergétique. Ce plan prévoit notamment la libéralisation du Gaz et de l’électricité. La chancelière aborde des sujets sensibles comme la protection du climat et la constitution européenne. Selon elle, il ne s’agit plus de construire l’Europe mais de la renforcer, surtout du point de vue économique. Angela Merkel.

« Si nous ne sommes pas forts du point de vue économique, si nous n’offrons pas de perspectives aux gens, alors l’union européenne ne tiendra pas solidement sur ses deux pieds. Cela signifie que la politique de Bruxelles doit réussir, cela veut dire aussi que les Etats-membres doivent être forts, et cela vaut pour tous. Nous n’avons d’influence sur le développement des 25 seulement si le chômage diminue, si nos entreprises prospèrent, cela veut dire que les politiques intérieure et étrangères sont étroitement liées dans ce domaine. »

La politique extérieure doit donc s’exprimer d’une seule et unique voix au sein de tous ses Etats-membres. Dans un contexte de mondialisation, l’Europe doit mettre toutes ses forces en commun. C’est pourquoi Angela Merkel appelle tous ses députés à saisir l’opportunité de la présidence européenne 2007.

« L’Europe était et reste l’idée de paix du 20ème siècle. Elle reste celle du 21ème siècle. Pour cela, il vaut la peine de faire des compromis. Laissez vous faire, alors nous pourrons y arriver. »

Du côté des parlementaires, l’unanimité n’est cependant pas au rendez-vous. Certains députés comme Renate Kunächst des verts reprochent à Angela Merkel de ne pas avoir de concept précis.

« L’Allemagne attend et nous attendons de vous que vous nous disiez où vous voulez aller, par quels moyens, quelle fédération voulez vous fixer et quels sont les buts à atteindre. Mais je dois vous dire une chose Madame Merkel, dans votre discours nous n’avons pas saisi concrètement les objectifs. Ce discours était insipide et il nous a laissé sur notre faim. »

Si Angela Merkel doit donner une orientation plus précise de sa présidence européenne, elle devra se dépêcher. L’Allemagne dirige l’Union dans quinze jours seulement.