1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Angela Merkel admet avoir commis des erreurs

A la suite du revers électoral que son parti a connu à Berlin, la chancelière a admis avoir commis des erreurs dans sa politique migratoire. La presse allemande se penche aussi sur le soutien de Sigmar Gabriel au Ceta.

Deutschland Bundeskanzlerin Angela Merkel in Berlin

Angela Merkel voudrait remonter le temps

C'est une Angela Merkel souriante qui s'affiche à la Une de la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Souriante mais avec la main sous le menton. Une Angela Merkel pensive donc et comme légende, cette citation issue de la conférence de presse d'hier: "Si je pouvais, je remonterais le temps de beaucoup, beaucoup d'années".

La chancelière, commente le quotidien, celle-là même qui, autrefois, a tiré la CDU vers le haut, la tire depuis l'automne dernier vers le bas. Si le parti chrétien-démocrate a supporté cela jusqu'à présent, c'est parce que, dans sa chute, Angela Merkel a entraîné le SPD, le parti social-démocrate.

Berlin Wahlen zum Abgeordnetenhaus erste Wahlergebnisse Bernd Reixinger und Katja Kipping Die Linke

Bernd Reixinger et Katja Kipping du parti de Gauche, die Linke

Mais, désormais, elle ne peut rester chancelière que si une Union digne de ce nom redevient la première force du Bundestag et que parmi les partis de gauche, l'un préfère faire alliance avec les conservateurs plutôt que de constituer une coalition rouge-rouge-verte. Et pour parvenir à convaincre les partis de gauche, Angela Merkel doit rendre sa politique migratoire plus claire que jamais.

Pour la "Süddeutsche Zeitung", ces aveux sont une chance

"Comme jamais", c'est le titre du commentaire du journal de Munich. Encore un lundi après une élection régionale. Encore un revers pour la chancelière. On s'attend une fois de plus à des formules toutes faites. Mais Angela Merkel arrive et elle fait tout différemment. Elle avoue avoir commis des erreurs en matière de politique migratoire, elle fait son mea culpa. Ce qui a, selon la Süddeutsche Zeitung, au moins le mérite de donner à la CDU la possibilité de s'apaiser de nouveau. Et peut-être de mettre fin à la débâcle électorale.

Les journaux s'intéressent aussi au rival d'Angela Merkel dans la course à la chancellerie…

Deutschland SPD-Parteikonvent in Wolfsburg

Sigmar Gabriel Divise au sein de son propre camp

Les yeux et les sourcils froncés de Sigmar font la Une de la taz, qui titre "le mauvais homme pour la coalition rouge-rouge-verte". Une alliance entre les sociaux-démocrates, le parti de Gauche die Linke et les Verts, ce serait possible à l'échelle du gouvernement avec le personnel adapté. Mais avec Sigmar Gabriel? se demande la taz. C'est lui le problème, affirme le quotidien.

Car le patron du SPD soutient le Ceta. La Süddeutsche Zeitung commente : "certes, Sigmar Gabriel a réussi à obtenir certaines choses lors des négociations sur l'Accord économique et commercial global entre l'Union Européenne et le Canada. Mais pour les opposants à ce traité - qu'ils soient dans son propre camp ou en dehors - cela ne suffit pas. Pour bon nombre d'entre eux, un bon Ceta est un Ceta mort."

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !