1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Interview de la semaine

Ambulancier, un métier à risque

Hubert Dackouo, 58 ans, est ambulancier dans un centre de santé à Bamako. En 12 ans de métier, il a contribué à sauver de nombreuses vies malgré les difficultés liées au transport des malades au Mali.

default

Au volant de son ambulance, Hubert Dackouo, silhouette frêle, cheveux grisonnants, fait la navette entre la dizaine de centres de santé communautaires de sa commune dans le district de Bamako et le centre de santé de référence où il travaille depuis 12 ans.

Transporter un malade sur les routes de la capitale malienne est un calvaire pour ce travailleur compressé de la fin des années 80 venu dans le métier par nécessité. Routes étroites et engorgées, indiscipline des usagers sont autant d'entraves au bon déroulement du travail au quotidien.

A fond pour sauver des vies

Dans cette jungle de voiture, de motos et d'autres engins,  il faut pourtant se frayer un chemin, pour ne pas arriver trop tard à destination, mettant en péril la vie du patient. Ce qui conduit souvent un ambulancier à des solutions extrême comme rouler dans un sens interdit avec tout ce que cela comporte comme risque. Et Hubert de nous rappeler, non sans amertume, ce cas vécu par un de ses jeunes collègues.

Les difficultés sur les routes dans le transport de malades au Mali, c'est aussi les intempéries qu'il faut braver. Le soleil, mais surtout la pluie, avec souvent des véhicules peu adaptés.

A 58 ans, Hubert Dackouo prend sa retraite officielle d'ici la fin de ce mois de janvier 2012. Après 12 ans d'exercice, il a pris goût à son métier et envisage de continuer à servir cette fois ci titre bénévole.

Auteur : Yaya Konaté
Edition : Anne Le Touzé

Audios et vidéos sur le sujet