1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"Allons Allemands"

Les journaux allemands se sont parés de bleu-blanc-rouge ce mardi. Ils commentent largement la victoire d'Emmanuel Macron et se demandent ce qu'elle signifie pour l'Allemagne et l'Europe.

"Allons Allemands", titre la Süddeutsche Zeitung en français. Le journal rappelle que l’histoire entre Emmanuel Macron et les Allemands a démarré exactement un… 15 mai 2012, soit le jour de l’investiture de François Hollande. Ce jour-là, fraîchement élu, le nouveau et dans quelques jours ancien chef de l’Etat s’envolait pour Berlin pour rendre visite à Angela Merkel. Le jeune et d’ailleurs toujours jeune Emmanuel Macron faisait déjà partie du voyage, en tant que conseiller économique de François Hollande.

Alors on tourne la page, plus ou moins, pour désormais écrire un nouvel épisode dans les relations franco-allemandes. Macron s’entendrait bien avec le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel, "même le ministre des finances Wolfgang Schäuble aurait été aimable avec lui récemment, commente la Süddeutsche Zeitung. Une chose est sûre : si cette histoire se termine mal, l’Europe n’a aucun avenir".

Si Macron résiste à la fronde sociale qui sera menée par les extrêmes, alors il pourra mener des réformes structurelles, "pour créer davantage d’emplois et renouer le contact avec des millions de Français aigris, assure la SZ. Pour cela, il a besoin de l’aide de l’Allemagne. Macron a un Deal pour Berlin. Il réforme la France et fait des économies. Et l’Allemagne booste ses investissements".

Encore faut-il passer l’épreuve politique qui s’annonce pour les législatives en France. Trouver une majorité pour gouverner s’annonce comme un véritable casse-tête. Pour la Frankfurter Rundschau, "la révolution promise par Macron risque d’être tuée dans l’œuf car un blocage total se dessine".

"Ça marche !" pour die tageszeitung

Köln AfD Parteitag Frauke Petry (Getty Images/S. Schuermann)

L'ancienne femme forte de l'extrême droite allemande a subi un lourd revers lors de l'assemblée générale de l'AfD en avril.

Les titres du quotidien die tageszeitung, qui consacre quatre pages complète à l'élection, résume très bien les débats. "Macron suscite de grandes attentes" dans un "pays aux divisions multiples". Il est "l’espoir de l’Europe mais l’adversaire de Merkel". Le journal souligne en effet que si "Macron veut une Europe sociale forte", pour la chancelière l’Union européenne est avant tout une zone de libre-échange, dans laquelle la compétitivité est plus importante que la solidarité".

Reste que malgré quelques grincements de dents, le soulagement domine. Parce qu'avec la défaite de Marine Le Pen, la liste des populistes qui perdent des élections s’allonge. "Norbert Hofer n’est pas devenu président de l’Autriche. En Allemagne, Frauke Petry est passée à la moulinette de l’AfD. Geert Wilders s'est pris une soufflante aux Pays Bas." Die tageszeitung résume en une par ce titre : "Ça marche !"   

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !